Côte d’Ivoire: Les dessous D’une accolade très inattendue entre Michel Gbagbo et Soro

michel et soro.1

A la faveur des 20 ans de Petit Yodé et l’enfant Siro, le célèbre duo ivoirien a donné un concert ce samedi 16 Avril au palais de la culture. Outre la dimension non négligeable de ces deux artistes connus dans toute l’Afrique francophone, un événement est venu marquer à jamais ce spectacle et les nombreux fans qui se sont déplacés pour célébrer en quelque sorte le rythme zouglou.

En effet étaient présents plusieurs personnalités de la scène artistique ivoirienne, mais également des personnalités politiques. Ceux qui ont marqué cette cérémonie sont inévitablement, Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo actuellement détenu à la Haye, et Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale ivoirienne. Le point d’orgue de la fête a été l’accolade entre les deux hommes que pourtant tout oppose.

Il faut rappeler qu’outre les hostilités qui ont conduit à l’arrestation de Laurent Gbagbo, d’autres affaires opposent les deux hommes. En effet, suite à une plainte de Michel Gbagbo en France contre Guillaume Soro pour mauvais traitements lors de son arrestation en 2011, un mandat d’amener avait été délivré  contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne en France.

Rien ne présageait donc une accolade entre les deux hommes. Ce geste fort vient à point nommé entre les deux hommes. Quoiqu’il en soit, il ne faudrait pas penser que les différends les opposant seront effacés. Mais comme le dit si bien Guillaume Soro lui-même sur son site:

ces gestes anodins renferment un grand symbole pour la poursuite de la réconciliation en Cote d’ivoire. Nous ne sommes  pas obligés d’être du même avis sur certains sujets, mais devons vivre ensemble en bonne intelligence pour la bonne marche du pays et la cohésion entre différents partisans.

Côte d’Ivoire dessous d’une accolade: Michel Gbagbo et Soro ensemble chez Sabine Khéris et à La Haye et ?

Qui a dit que la meilleure improvisation est celle qui se prépare ? Il n’a pas eu tort. Soro Guillaume et Michel Gbagbo ont bien préparé leur accolade , qui ne doit rien au hasard !

Arrivé avant Guillaume Soro, Michel Gbagbo savait bien que Soro Guillaume viendrait. De son côté celui-ci a été prévenu à l’avance de la présence de Michel Gbagbo et de bien d’autres personnes.

À son arrivée au Palais de la Culture, Soro est allé directement s’asseoir. Puis le fidèle Soul to Soul son chef de protocole, est allé chercher Michel Gbagbo pour venir saluer Guillaume Soro. Michel Gbagbo ne s’est pas levé seul. Il a été invité à venir saluer Soro Guillaume. Celui-ci a alors donné l’impression d’être surpris. C’est même Michel Gbagbo qui « coache », Soro et lui fait signe de se tourner vers le public pour faire de meilleures photos, alors qu’ils regardaient le podium ou avaient le public dans le dos.

Sur le podium , au moment de la coupure du gâteau , quelques instants avant que Michel Gbagbo prenne la parole, le même Soul to Soul lui souffle longuement des mots à l’oreille. Un  » coaching » « spontané » et « gratuit » pour suggérer à Michel Gbagbo ce qu’il doit dire. Le fils de son père peut alors se lancer dans un semblant de pitreries et d’émotion. Il ne s’agit pas d’un hasard. Dans les deux camps, le coup de « com » est applaudi.

Au nom de la paix ! Si les chose étaient aussi simples, Affi et Mamadou Koulibaly auraient été depuis reçus par Laurent Gbagbo ! Si les choses étaient aussi simples, les échanges de Banny, Essy Amara et Kkb avec Blé Goudé et Laurent Gbagbo auraient changé bien de choses. Si les choses étaient aussi simples, c’est à la Haye que Soro serait parti. Maintenant que va-t-il se passer ? Michel Gbagbo va -t-il retirer sa plainte ? Se rendra-t-il enfin à Paris pour parler à la juge?

Tout le monde sait que c’est pour ne pas gêner Soro et pour éviter de donner du grain à moudre à Michel Gbagbo, qu’Alassane Ouattara a donné l’ordre au « méchant » Hamed Bakayoko d’empêcher le fils de l’ex président de quitter le pays. Puisque Soro et Michel sont presque ami ami maintenant, à défaut de se rendre tous les deux ensemble chez la juge Sabine Khéris , l’interdiction de sortie sous couvert d’une décision judiciaire doit être levée.

Le fils de l’ex président doit pouvoir au moins se rendre en Europe pour porter la bonne nouvelle à son paternel, et surtout pour dire à la juge que les traitements inhumains, c’est du passé, que la page est désormais tournée, qu’il faut regarder ensemble le futur. Si Michel Gbagbo ne le fait pas, les avocats de Guillaume Soro se chargeront de faire le travail !

Hervé Coulibaly

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment