05242017Headline:

Côte d’Ivoire /L’alternance menacée : Ouattara pourrait être candidat en 2020 des signes se dessinent

L’alternance en 2020 pourra-t-elle véritablement avoir lieu entre le PDCI et le RDR ? Cette question qui est sur toutes les lèvres depuis un bon moment apparaît de plus en plus sans réponse. Au fur et à mesure que les choses avancent, des signes en faveur d’une troisième candidature du Président Alassane Ouattara se dessinent.

Les lecteurs du quotidien ivoirien ”Le patriote” ont du se rendre compte d’eux même à la lecture de la énième interview que Cissé Ibrahim Bacongo a accordée ce vendredi 14 avril 2017 au confrère. Se prononçant sur le bien fondé des pré-congrès annoncés du RDR, ce cadre du parti au pouvoir s’est une fois de plus lâché. « 2020 n’aura rien à voir avec ce que nous déjà vécu, pour mille et une raisons. En 1994, quand le RDR naissait, nous avions à nous construire, à nous battre, à faire en sorte de nous implanter, nous installer, nous rendre incontournable dans le paysage politique de notre pays. Nous avions au bout de tout cela à conquérir le pouvoir d’Etat, à l’exercer et à nous y maintenir. Nous avons mené ce combat jusqu’en 2010, on peut dire que nous sommes parvenus à notre fin, puisque le Président Alassane Ouattara a été élu président de la République de Côte d’Ivoire. Il gère les affaires publiques depuis 2010. Nous sommes en 2017. L’année 2020 verra la fin de son second mandat. On ne peut présager de rien. On ne peut rien écarter ni exclure », a déclaré Cissé Bacongo.

Au regard de ces propos, on peut aisément deviner que, selon ce cadre du RDR, il est trop tôt d’évoquer un quelconque retrait du Président Alassane Ouattara après la fin de son second mandat en 2020. Il faut plutôt se mettre en ordre de bataille, dynamiser le parti à la case et remobiliser les militants afin qu’ils reprennent confiance en la lutte entamée depuis 1994. C’est d’ailleurs le sens de cet dernier appel de Cissé Bacongo. « Il faut donc se préparer et faire en sorte que l’aventure que nous avons entamée en 1994 ne se limite pas seulement à deux mandats. Il faut que cette aventure se poursuive. Pendant ces deux mandats à la tête du pays, le Président Alassane Ouattara a tracé les sillons qui doivent être approfondis. Il faudra que sa vision de la Côte d’Ivoire soit approfondie, ancrée dans les cœurs et les esprits des Ivoiriens (…) C’est ce qui nous a mis en mouvement depuis 1994 et c’est ce qui nous maintient en mouvement aujourd’hui encore», conclu Cissé Bacongo.

Dans un contexte où il est de plus en plus question d’alternance entre le RDR et le PDCI en 2020, cette énième sortie du conseiller spécial du chef de l’Etat pourrait susciter encore beaucoup d’encre et de salive du côté de son principal allié « sûr », pour parler comme l’ancien ministre Amadou Soumahoro, secrétaire général par intérim du RDR. Mais comme on le dit à Abidjan : « Qui vivra, verra ! »

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment