01232017Headline:

Côte-d’Ivoire/ L’appel de la CNC a été très bien suivi/Voici ce qui s’est passé à Figayo

marche2 cnc

Environ 100.000 personnes ont pris d’assaut la place Ficgayo mercredi à l’appel de la CNC, pour lancer un dernier ultimatum à Alassane Ouattara et exiger
le report de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, car les conditions d’un scrutin juste et équitable ne sont pas réunies.


algré une fine pluie, l’appel de la CNC à été largement suivi. La majorité des principaux leaders de l’opposition a répondu présent.

On pouvait noter la présence de Konan Banny, Essy Amara, Jean Jacques Bechio, Sangaré Aboudramane, Akoun Laurent, Danielle Boni Claverie, Ouattara Gnonzié, Anaky Kobenan Innocent, Mamadou Koulibaly, Kouadio Konan Siméon (KKS), le Gouverneur Dacoury Tabley, Marie Odette Lorougnon, Odette Sauyet, Michel Gbagbo, et toute la jeunesse de la CNC au grand complet, pour ne citer que ceux-là.

Danièle Boni Claverie au nom du Pit, l’URD, l’USD et du Rpp, prenant la parole à la tribune, a déclaré : « Il faut que les conditions actuelles de la tenue des élections changent. Il faut que tous les camarades expriment leur ferme volonté de ne pas participer au scrutin tant que les conditions ne sont pas réunies ».

ESSY Amara est monté sur le podium pour répondre aux mensonges selon lesquels il avait dit à Alassane Dramane Ouattara qu’il ne serait pas candidat : ” Je connais la communauté internationale. Pendant 30 je n’ai fait que ça. Elle gère les gens plus par leur vice que par leur vertu. Je connais Ouattara depuis 71. Plusieurs fois on m’a proposé d’être candidat à la présidence, 3 fois j’ai refusé d’être premier ministre. Je connais Ouattara et Ouattara me connais. Je ne lui ai jamais dit que je n’allais pas me présenter. Je me suis présenté par ce que je vois le danger venir. Personne ne connaît mieux ce pays que nous les fils de ce pays”, a-t-il martelé dans un tonnerre d’applaudissements.

Mamadou Koulibaly, président de LIDER, montant a la tribune déclaré qu’« à 22 jours des élections, les ivoiriens ont peur. Si le peuple n’est pas prêt, est-ce que les candidats peuvent être prêts ? Les candidats n’ont pas vu la liste électorale…Ils ne sont donc pas prêts.

La CEI elle même n’est pas prête pour les élections. Tant que les conditions ne sont pas réunies, il n’y aura pas d’élections présidentielles en Côte d’Ivoire », a-t-il averti.

Konan Banny, président de la CNC, a lancé un dernier ultimatum à Ouattara lors de sa prise de parole: « La République n’est pas un Royaume…Nous voulons une CEI consensuelle et non confidentielle…Tant que les conditions ne sont pas réunies, pas d’élection présidentielle car nous voulons une élection présidentielle avec zéro mort, avant et après l’élection »…

Eric Lassale
Envoyé spécial

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment