05242017Headline:

Côte d’Ivoire : L’Appel du parti de Blé Goudé après la victoire de Ouattara

ble goude500

Le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité ( en abrégé COJEP), le parti politique de Charles Blé Goudé a tenu son premier Conseil politique le samedi 07 novembre 2015 à son siège sis à Abidjan-Yopougon. Il ressort de cette rencontre que le scrutin du 25 octobre dernier n’a pas permis de régler les vrais problèmes auxquels sont confrontées les populations ivoiriennes.
Le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples ( Cojep) a estimé le samedi 07 novembre 2015 lors de son premier Conseil politique tenu à son siège à Abidjan-Yopougon , que l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, sanctionnée par ”la réélection” d’Alassane Ouattara , n’a pas permis de régler les problèmes auxquels sont confrontées les populations ivoiriennes .

Il s’agit notamment de l’épineuse question de la réconciliation nationale et des graves violations des droits de l’homme « (….) Le Conseil politique du Cojep relève que l’élection présidentielle 2015 a levé un coin de voile sur les plaies de la crise ivoirienne restées béantes et puantes et qu’on refuse de panser jusque-là ; elle n’a pas permis de cimenter le mur de méfiance entre les ivoiriens qui, de plus en plus, désespèrent de leur classe politique … » a en substance dit dans une déclaration qu’il a lue, le premier secrétaire de cette formation politique , Yacynthe Nogbou qui fait office de premier responsable du Cojep, au terme de ce Conseil politique qui a duré de 10 h à 15 h, avec la participation de centaines de partisans de Charles Blé, le pensionnaire de la prison de Scheveningen (La Haye) .

Notant par ailleurs que « … La Côte d’Ivoire reste toujours divisée entre deux camps antagonistes qui continuent de se regarder en chiens de faïence. Une bonne partie des ivoiriens reste encore marquée par le traumatisme post-électoral de 2010 et vivent toujours dans la psychose. Et que par ailleurs, tout ceci, « remet à l’ordre du jour la nécessité d’un cadre de concertation pour panser les cœurs et les plaies de ceux des nôtres qui, dans le silence, souffrent et pleurent encore (…) ».

Félicitant plus loin le peuple ivoirien pour avoir permis des élections apaisées, le conseil politique à invité le Chef de l’Etat à prendre en compte les préoccupations des populations. « …Nous invitons les autorités qui viennent de s’octroyer un nouveau mandat, à prêter une oreille attentive à la colère silencieuse que porte en elle une bonne partie du peuple. » précise la déclaration.

Non sans lancer un appel à la ‘’ cohésion ‘’ de l’opposition Ivoirienne. « … Nous interpellons et appelons encore une fois l’opposition ivoirienne à la cohésion si elle veut constituer un véritable contre-pouvoir, un vivier de critiques et de propositions constructives et incarner cette alternative crédible dont rêve le peuple de Côte d’Ivoire. Seule une union forte peut apporter le changement escompté. » .

Il convient de souligner que la Côte d’Ivoire est allée aux élections le 25 octobre dernier alors qu’un peu plus de 400 prisonniers politiques sont en détention sans jugement dans les goulags du pays, et que des milliers d’ivoiriens sont toujours en exil soient dans les pays limitrophes ou en Europe. Laissant toujours le pays dans une situation d’incertitude. Et que le boycott du scrutin par les populations est un signal fort envoyé à Ouattara.

Albert Zaté Correspondant à Abidjan

.eventnewstv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment