03242017Headline:

Côte d’Ivoire : « Le Conseil économique et social doit être dissout.»

lider-Mamadou koulibaly

Suite à la nomination de Charles Koffi Diby en qualité de président du Conseil économique et social (CES)le jeudi 6 juin 2016, Mamadou Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (LIDER) n’a pas perdu de temps pour pondre une déclaration le vendredi 17 juin.

D’emblée, le président de LIDER condamne la nomination de Charles Koffi Diby arguant qu’elle est en violation des articles 2 et 5 de la loi n°2001-304 du 5 juin 2001 à l’image de celle de son prédécesseur à ce poste. Koulibaly dit tout de même ne pas être surpris. « Alassane Dramane Ouattara a violé la loi. Nous savons tous que c’est ce qu’il fait de mieux. », indique-t-il.

Abordant la question de fond, l’ex-président du Parlement ivoirien soutient que le Conseil économique et social, le médiateur de la République et la grande chancellerie, sont des institutions complètement inutiles et indécemment budgétivores, qui ne servent qu’à placer et entretenir des copains aux frais du contribuable. « Qui peut citer ne serait-ce qu’un avis du Conseil économique et social? », se demande-t-il. Pour lui, le président de la République a des conseillers dans les domaines économiques, social, culturel, environnemental etc.

Chacun des ministres a des conseillers. « Il est donc totalement inutile de rémunérer 120 personnes supplémentaires à cet effet. », ajoute-il. Koulibaly d’indiquer que son parti, une fois au pouvoir d’Etat, dissoudra toutes les institutions superflues et les supprimera de la Constitution dans le cadre de la réduction du train de vie de l’Etat. Non sans proposer une alternative aux Ivoiriens lors des prochaines échéances électorales.

« En octobre 2016, vous avez l’opportunité de dire NON aux modifications constitutionnelles annoncées par Ouattara, qui souhaite, au contraire de LIDER, augmenter le nombre des institutions superfétatoires et appauvrissantes en créant un sénat. En novembre 2016, lors des législatives, vous avez l’occasion d’élire des députés LIDER à l’assemblée nationale, qui mèneront dans l’hémicycle le combat contre le gaspillage, la gabegie, l’affairisme et le népotisme émergents.

En octobre 2020, vous pourrez choisir de désigner Mamadou Koulibaly à la présidence de la République pour que les propositions audacieuses et pleines de bon sens de LIDER soit enfin mises en oeuvre, sans hésitation et ni travestissement. Osons. », conclut-il.

Avec Cyrille NAHIN

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment