10292020Headline:

Côte d’Ivoire Le Conseiller d’un ministre se jette du véhicule en marche : les Raisons

prise-d-otage-abidjan

L’instinct de conservation de vie conduit des fois à des gestes fous. En tout cas, quand le danger est là, on se découvre parfois un courage décapant.

Ce qui est arrivé à A.C, Conseiller technique d’un ministre du gouvernement en place, l’illustre éloquemment. En effet, soutiennent nos sources, dans la soirée du lundi 10 novembre 2014, le Conseiller technique, après avoir terminé son job, s’installe sur la banquette arrière de son véhicule, une Toyota de type « Fortuner », avec sa plaque d’immatriculation administrative que nous préférons passer sous silence. T.Z son chauffeur, prend le volant et les voilà partis. Direction, la Riviera Palmeraie où A.C a sa résidence.

Parvenu dans ce quartier, sur instruction de son patron, T.Z gare devant un salon de couture. Puis, tous deux pénètrent dans le local pour récupérer des affaires appartenant au collaborateur du ministre. Cette course terminée, les deux hommes avancent à la voiture. Mais au moment d’embarquer, ils sont freinés dans leur élan, par trois malfaiteurs armés de pistolets. Ces derniers les contraignent ensuite à s’asseoir sur la banquette arrière de la voiture. Un des quidams les y rejoint pour les tenir à l’œil. Les deux autres montent à l’avant et l’un d’eux s’installe à la direction, du véhicule puis démarre. Après quoi, aux deux otages, les bandits arrachent six téléphones-portables, une tablette, des documents administratifs dont des permis de conduire, une carte de carburant et la somme de 100 000 F Cfa.

Mais, même après les avoir ainsi dépouillés, les gangsters n’entendent pas libérer leurs otages. Où les conduisent-ils à présent ? Une chose est certaine, dans la tête du Conseiller technique, pas question de s’éterniser là. Son va-tout, il entend le jouer, même s’il doit mettre sa vie en péril. Et, alors donc que le véhicule est en marche, à hauteur du rond point baptisé « Alassane Ouattara », il ouvre brusquement la portière et se jette dans le vide. Les bandits n’ont pas le temps de sortir de leur surprise, que T.Z le chauffeur imite son patron en s’éjectant lui aussi de la voiture.

Les malfaiteurs qui réalisent qu’ils ont perdus leurs otages, marquent juste un arrêt, avant de redémarrer en trombe. Ils disparaissent ainsi avec le véhicule administratif. Si A.C s’en tire avec juste quelques ecchymoses, son agent de liaison, lui a une blessure ouverte au coude gauche. Mais c’est bien mieux, que de se retrouver en compagnie de gangsters dont ils ignoraient les prochaines intentions. Les deux hommes ont porté plainte au commissariat de police du 35ème arrondissement où une enquête est ouverte.

Madeleine TANOU

Linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles