07212017Headline:

Côte-d’Ivoire /Le député KKB annonce des manifestations de rue contre le référendum

KKB 1

Par Serge Alain Koffi

Le député Bertin Kouadio Konan dit « KKB » du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle) a annoncé samedi des manifestations de rue contre le référendum constitutionnelle prévu le 30 octobre.

« Attendez-vous la semaine prochaine à des mots d’ordre clairs. Je serai moi-même devant la lutte (…) quelque chose va se passer. Ça passe ou ça casse », a déclaré Bertin Kouadio Konan, en marge d’une cérémonie.

Invité surprise d’une conférence de presse de Eric Gnamanka Dogbo, président du Forum de la société civile africaine (FSCA), une organisation de la société civile créée en juillet 2015, le député KKB qui n’a de cesse de critiquer la reforme constitutionnelle engagée par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a réitéré ses griefs contre l’avant-projet.

« Je ne veux pas que mes enfants me voient demain comme faisant partie de ceux qui ont conduit le pays dans l’abîme », a-t-il poursuivi, pour expliquer son refus de participer aux travaux à l’Assemblée nationale qui ont abouti mardi à l’adoption de l’avant-projet par les députés.

Réunis en session ordinaire, les 249 députés présents sur 250 au total ont voté l’avant-projet à une écrasante majorité. KKB, député de Port-bouet (commune au sud d’Abidjan), avait boycotté la séance.

En outre, il a révélé qu’une prime financière a été allouée à tous les députés de l’hémicycle pour mener la campagne en vue l’adoption par voie référendaire du texte. KKB dit s’être vu refuser vendredi à l’Assemblée nationale cette prime au motif qu’il a publiquement exprimé son rejet de l’avant-projet de Constitution.

Comme lui, le député PDCI de Cocody (commune à l’est d’Abidjan), Yasmina Ouegnin, une autre frondeuse du parti, s’était aussi vu refuser la prime.

Mais avant KKB, la FSCA s’est également prononcée sur le projet de nouvelle Constitution. Son président Eric Gnamanka Dogbo a plaidé pour un report de neuf mois du référendum afin que les Ivoiriens s’imprègnent davantage du contenu du texte et mis le chef de l’Etat en demeure de donner droit à cette demande avant le 25 octobre.

Passé cette date, la FSCA envisage d’organiser un grand rassemblement populaire le 28 octobre à la place Ernesto Djédjé à Treichville (commune au sud d’Abidjan).

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment