07162020Headline:

Côte d’Ivoire: le dialogue politique sur le code électoral s’acheve sur des points de désaccord entre pouvoir et opposition

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a clôturé lundi le dialogue politique sur le code électoral qui s’est achevé sur des points de désaccord entre pouvoir et opposition.

Les discussions pour la révision du code électoral ont débuté début janvier.

« Nous avons noté des points de convergence, d’accord, de convergence possible, désaccord et des recommandations », a affirmé M. Gon Coulibaly dans son discours.

Il s’est « réjoui » que les questions « du relèvement du cautionnement dans une fourchette discutée, du parrainage admis par tous, (et) la transhumance » figurent parmi « les points d’accord et de convergence possible ».

Concernant les « points de divergence et recommandations faites soit à l’administration, soit à la CEI (Commission électorale indépendante) pour rendre le processus électoral plus efficace », Amadou Gon Coulibaly a promis de « rendre compte » au président Alassane Ouattara et au « gouvernement » qui « avisera sur l’ensemble de ces points ».

L’opposition qui était présente dans son ensemble à la cérémonie a dénoncé une « clôture unilatérale ».

« De façon unilatérale » le Premier ministre « vient de clôturer son dialogue, c’est le dialogue du gouvernement, l’opposition n’est pas concernée », a réagi Kouakou Kra, un responsable du Front populaire ivoirien (FPI) dirigée par Pascal Affi N’Guessan, face à la presse.

La présidente de l’Union républicaine pour la démocratie (URD, opposition), Danièle Boni Claverie qui espérait « des discussions » s’est dite « surprise » de la fin du dialogue politique.

Une partie de l’opposition notamment la CDRP (Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix), EDS (Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté) et l’URD avait déploré de « profonds désaccords » avec le gouvernement dans les discussions sur le code électoral.

Ils avaient exprimé « leur ferme opposition à toute idée de parrainage » pour les candidats à la présidentielle, et le relèvement du « niveau du cautionnement », dans une déclaration commune début février.

Lire sur Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles