12142018Headline:

Côte d’Ivoire: Le foyer du lycée mis en feu dans la furie des transporteurs et des élèves a Duékoué.

Hier lundi 26 novembre 2018, de violents affrontements ont éclaté à quelques encablures du lycée moderne de Duékoué entre des élèves et un groupe de transporteurs. Cet énième conflit entre ces deux groupes a paralysé l’école dans la ville.

Il est 11h30 minutes lorsque notre équipe de reportage arrive au lycée moderne de Duekoué. A l’entrée, une partie du mur s’est écroulé. A l’intérieur de la cour, l’on aperçoit un bâtiment en feu. C’est le foyer de l’établissement, dont des salles ont été transformées en classes. Des élèves volontaires essaient tant bien que mal de venir à bout des flammes, qui ont presque dévoré le tiers du bâtiment. Juste à côté, la salle informatique est pillée par des badauds. La plupart des ordinateurs est emportée. A l’administration, le proviseur et ses collaborateurs, assis à l’entrée du bâtiment, n’en reviennent pas. Tout a été saccagé au niveau de l’administration. De la salle informatique à l’infirmerie du lycée, en passant par les bureaux, tout a été mis sens dessus-dessous.

Pour mieux comprendre ce qui s’est passé, remontons au mercredi 22 novembre, premier jour du déclenchement de la grève des enseignants du public. Ce jour-là, les élèves du lycée moderne, privés de cours, ont décidé de vider leurs camarades des écoles privées. Devant le refus des élèves du collège privé Touré Mamadou de sortir des classes, leurs amis du lycée utilisent la manière forte. Ils lancent des pierres à leurs camarades au cours. Ces derniers sortent et ripostent. Dans ce combat de jets de pierres, des véhicules de transport sont caillassés. Les transporteurs, qui entendaient faire payer aux élèves cet acte de vandalisme, lancent l’assaut ce lundi 26 novembre, à 7h, pendant que les élèves saluaient le drapeau. Ces derniers reçoivent des jets de pierres de partout. C’est le sauve-qui-peut. *

Selon les témoins interrogés, trois mini-cars remplis de badauds ont fait irruption au sein de l’établissement. « Ils étaient armés de gourdins, de machettes, de pieds de biche et de plusieurs armes blanches de tous genres », confirme le proviseur du lycée, Djaty Yao Gaston. Il a soutenu que les assaillants étaient devenus maîtres des lieux, pendant près de 2h. « J’ai 2.549 candidats au Bepc et au Bac, pour lesquels je lance un appel aux autorités car tout le matériel informatique est détruit », a-t-il ajouté. Djaty Yao Gaston a ensuite appelé les élèves à ne pas céder à la provocation, mais à faire confiance aux autorités sécuritaires qui ont ouvert une enquête. Au-delà des dégâts matériels sus-mentionnés, l’on dénombre une dizaine de blessés. Selon d’autres sources, il y aurait eu un mort, un élève tué. La goûte d’eau qui aurait débordé le vase.

Emmanuel GOUN
Correspondant régional

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment