12032020Headline:

Côte d’Ivoire : le FPI commémore le 26 octobre 2000, Laurent GBAGBO est investi pour la première fois Président de la République

La date du 26 octobre 2000 est restée gravée dans la mémoire des sympathisants et militants du Front Populaire Ivoirien ( FPI). Le leader du parti politique fut investi pour la première fois Président de la République de Côte d’Ivoire après trente (30) années de combat pacifique dans l’opposition au service des libertés et de la démocratie.

Le service de communication a rendu public une note à cet effet.

Le 26 octobre 2000, Laurent GBAGBO est investi pour la première fois Président de la République de Côte d’Ivoire après trente (30) années de combat pacifique dans l’opposition au service des libertés et de la démocratie. Trente (30) années au cours desquelles la prison a été pour sa famille et lui une compagne fidèle.
Face à l’adversité multiple et multiforme, il n’a pas renié ses origines, il n’a pas pleuré sur sa condition.
Il n’est pas né riche mais il est né courageux. Avec un courage tranquille, il s’est battu pour sortir de l’anonymat. Et tendant la main à ceux qui souffrent parce qu’il a lui-même souffert, il a enseigné au peuple comment se battre pour recouvrer sa liberté. Car c’est grâce à la liberté que les petits peuvent devenir grands. A cette fin, il a tracé des routes pour aller là où vivent les hommes, rencontré les populations, murmuré à leur oreille, pour se faire comprendre et accepter.
Convaincu qu’un destin ne se construit qu’avec un parti politique, il a créé son propre parti politique, son propre organe d’information pour que les populations aient droit à la parole. Il leur a proposé un projet de société et un programme de gouvernement qui prennent en compte leur vécu quotidien afin de les soulager de tous leurs maux.
En acceptant lui-même de souffrir pour le peuple, il lui a montré le chemin de la lutte et de l’espoir. Il savait que tôt ou tard ce peuple qu’il défendait allait le reconnaître et lui donner le «six» menant au pouvoir. Peu à peu, son lien avec le peuple est devenu plus profond, plus confiant, plus affectif. Progressivement, ce lien n’a plus été de nature partisane. Le peuple, qui a de la mémoire, lui a ouvert son cœur et lui a transmis le pouvoir. C’est à ce moment précis que M. Laurent GBAGBO est passé de l’homme politique à l’homme d’Etat.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles