08242017Headline:

Côte-d’Ivoire: le juge Ramaël révèle « il y avait une grande paranoïa de putsch autour de Gbagbo » (affaire Kieffer)

Michel-Mercier-et-Jacques-Degrandi

Juge engagé dans des affaires difficiles telles que la disparition, en 2006, du journaliste Francocanadien Guy André Kieffer, Patrick Ramaël a publié un livre pour parler de ses aventures avec les pouvoirs d’Etat. Dans cet entretien accordé à Rfi, il revient sur l’épisode de ses entrevues avec le couple Gbagbo.

Propos retranscrits par Benoit Hili

Le meurtre de Jean Hélène survient sur le parking de la Direction générale de la police. Laurent Gbagbo se rend sur place. Quelle est sa première réaction lorsqu’il arrive sur les lieux ?

Il avait compris la gravité de la situation, les difficultés que ça pouvait générer pour la Côte d’Ivoire, dans les relations franco-ivoiriennes. Vous vous êtes « démené » pour organiser cette reconstitution. Parlez-nous un peu de cet épisode. Des policiers ivoiriens en treillis pas très contents de voir qu’on s’intéressait à leur collègue, les bousculades, les écrasements de pieds, les crachats…

Vous évoquez aussi l’affaire Guy André Kieffer. Vous révélez avoir rencontré le président Gbagbo. Racontez-nous cette entrevue.

C’était destiné à lui faire savoir que j’étais un juge tenace, que j’irais jusqu’au bout. Donc, après les propos liminaires d’accueil, ma seule phrase qui n’était pas préparée mais qui est sortie naturellement, a été que je n’avais rien contre lui ni rien pour lui et qu’il m’était parfaitement indifférent. Ça peut paraitre un peu difficile de dire ça à un chef d’Etat, mais je voulais lui signifier que, pour moi, c’était un justiciable. J’ai toujours pensé que les
enquêtes menées en France, depuis la France et dans les pays où les Français sont victimes, c’était une forme d’assurance vie pour nos compatriotes : savoir que l’Etat français ne laissait pas tomber les gens qui étaient disparus.

Vous êtes parvenu à auditionner Simone Gbagbo, l’épouse de Laurent Gbagbo. Pour y parvenir, vous dites avoir utilisé « une stratégie frontale ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment