10222017Headline:

Côte-d’Ivoire: Le médecin Armand Ouégnin porté à la tête de la Nouvelle opposition EDS

Deux députés et le directeur de campagne de Yasmina Ouégnin présents

Une nouvelle plateforme de l’opposition a été portée sur les fonts baptismaux ce jeudi 20 avril 2017 à l’hôtel Belle Côte de Cocody Riviera. Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), en attendant l’entrée d’autres organisations politiques, regroupe 16 organisations ou personnalités politiques dont les responsables ont signé la charte ce jeudi.

Par consensus et tirant les échecs des regroupements passés, Georges Armand Ouégnin, secrétaire d’Etat à la sécurité sociale dans le dernier gouvernement de Laurent Gbagbo a été porté à la tête de la coalition qui a clairement défini son objectif général : reconquérir le pouvoir d’Etat pour promouvoir la justice et la paix.

Georges Armand Ouégnin est un cadre du Rpp de Ouattara Gnonzié donc un centriste, qui a adhéré à EDS à titre personnel. Il est médecin, spécialiste d’urologie et d’andrologie qui, au plan politique a fourbi ses armes au sein du Pdci-Rda. Gbagboïste convaincu, Georges Armand Ouégnin, membre de la communauté scientifique africaine est passé par la case prison après le 11 avril 2011, à Boundiali où il était codétenu avec le gouverneur Henri-Philippe Dakoury Tabley, Franck Anderson Kouassi et bien d’autres. Son discours fort en thèmes, dans une diction qui a séduit plus d’un dans l’assistance, a clairement situé les enjeux et les combats futurs de la plateforme naissante. Conquérir le pouvoir mais surtout proposer une offre de dialogue au pouvoir pour sortir de la crispation actuelle. EDS se pose également comme une alternative crédible au pouvoir Rhdp. Elle prône la souveraineté et veut « apporter des réponses concrètes aux préoccupations des Ivoiriens ». dans la charte un point d’honneur est mis sur des sujets comme – la réconciliation nationale vraie – le règlement définitif de la question de l’occupation illégale des terres et surtout la question du FCFA et celle de l’adhésion de la Côte d’Ivoire à la Cour pénale internationale (CPI).
En opposant au régime, ce membre non moins influent de la famille des Ouégnin n’a pas manqué d’envoyer des flèches au pouvoir, le taxant de faire la promotion de la médiocrité. Critique mais le ton très modéré, Georges Armand Ouégnin, dont il faut désormais s’habituer au visage et à la stature a dit vouloir s’inscrire dans la philosophie politique de Laurent Gbagbo, inspirée par le slogan « Asseyons-nous et discutons ».

A cette cérémonie, plusieurs personnalités étaient invitées. Certaines ont brillé par leur absence comme Amara Essy, Charles Konan Banny, Kouadio Konan Siméon et Gilbert Aké N’gbo. Mais d’autres et non des moindres ont répondu présentes. Ce sont les députés Sidonie Asseu d’Akoupé commune, très appréciée pour sa belle rhétorique, son imposante silhouette et Stéphane Philibert Koudougnon de Cocody. Ce dernier a posté sur sa page Facebook : « Je suis là et je serai toujours là où on parle de Laurent Gbagbo ». Autre présence remarquée, celle de Etienne Eponon qui fut récemment le directeur de campagne de Yasmina Ouégnin aux législatives à Cocody. C’est à lui qu’il est revenu de présenter le professeur Georges Armand Ouégnin.
L’EDS, la nouvelle plateforme, dans son organisation est composée d’une Assemblée générale (organe de décision) qui regroupe ses signataires, d’une conférence des présidents qui en est l’organe de direction et d’un comité opérationnel. Une structure voulue moins lourde pour des besoins d’efficacité, selon ses fondateurs.

SD à Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment