09252017Headline:

Côte d’Ivoire: Le Ministre Alain-Richard Donwahi annonce un accord trouvé avec les militaires mais n’en dit pas plus

Le Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense a déclaré lundi à 18H40 TU qu’un accord a été trouvé avec les militaires qui expriment leur colère depuis vendredi après une annonce jeudi de renonciation au solde du restant dû de leur prime de 12 millions de Fcfa (7 millions de Fcfa, ndlr).

Alain-Richard Donwahi a expliqué que des échanges entrepris depuis dimanche avec ces derniers ont abouti à un accord mais sans rien en dire.

«A l’issue de ces échanges un accord a été trouvé sur les modalités de sortie de crise»  a laconiquement indiqué le ministre en direct sur la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) dans un flash spécial.

Sans mentionner son contenu, en l’occurrence le paiement ou non des 7 millions restant aux soldats de l’ex-rébellion, point central de revendication de la mutinerie, à l’image du chef d’Etat Major dimanche soir, il les a exhorté à rentrer en caserne et demandé aux populations de «garder leur calme» mesurant à l’évidence le degré de tension qui perturbe les habitants et les opérateurs économiques du pays dans l’expectative d’une bien anxieuse situation sécuritaire à l’issue “heureuse” aussi espérée qu’attendue.

KOACI apprend néanmoins en exclusivité qu’un accord de versement de 5 millions de FCFA et non 7 aurait été conclu.

La RTI, chambre d’écho du pouvoir, qui jeudi soir dernier mettait le feu aux poudres avec une déclaration de renonciation au solde, a précisé que la déclaration sanctionnait une réunion de crise tenue à la primature.

En attendant que notre info rapportée par un proche d’un des participants soit ou non confirmée et qu’elle soit, si elle se confirme, portée à la connaissance des soldats, nombreuses sont par ailleurs les entreprises, institutions ou écoles qui ont déjà appelé à rester demain chez soi.

Reste désormais à mesurer les effets de la déclaration du soir sur les militaires dont la détermination et le poids dans le pays ont été clairement mis en évidence depuis vendredi et qui, à la tombée de la nuit, maintiennent la pression sur la classe politique dirigeante dont l’influence sur l’armée est plus que jamais observée et débattue.

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment