08112022Headline:

Côte d’Ivoire : Le ministre de l’Intérieur ,Hamed Bakayoko rappelé à l’ordre par la Cour Suprême/Les faits

Hier, mercredi 7 décembre, la chambre administrative de la Cour Suprême ivoirienne a recadré Hamed Bakayoko. Elle a annulé plusieurs arrêtés signés en 2011, par le Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur. Ces textes ont permis, à l’époque, de radier ou rétrograder une vingtaine d’officiers de la police Nationale. Ceux-ci étaient suspectés de s’être affiliés à l’ex ministre de l’Intérieur Désiré Tagro.

En 2011, le Ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko avait signé un arrêté qui permettait de  radier ou rétrograder plus 20 officiers de police. Pour cause, le pouvoir estimait que ces derniers étaient des proches de feu Désiré Tagro, ancien ministre de l’Intérieur.

5 ans plus tard, ces textes ont été remis en cause par la Cour Suprême ivoirienne. Elle a annulé, ce mercredi 7 décembre, cet arrêté signé par Hamed Bakayoko. Il a fallu du temps à la chambre administrative de la plus grande instance juridique du pays, avant de trancher cette affaire.

Cette décision sonnerait comme un « ouf » de soulagement pour les victimes de ces textes. Ainsi selon la logique, ceux-ci sont sensés récupérer leurs postes, pour les radiés et leurs grades, pour les rétrogradés.

Une décision qui, selon certains observateurs politiques ivoiriens, met fin à certaines frustrations au sein de la Police. En outre elle contribuera largement à la restructuration de la Police Nationale de Côte d’Ivoire, lancée depuis la fin de la crise postélectorale de 2011.

Christ Boli

imatin

 

 

 

                                                                                                                                      

Comments

comments

What Next?

Related Articles