10212017Headline:

Côte d’Ivoire /le porte-parole des soldats mutinés Siaka Ouattara, le second-maitre sort de son silence”je n’ai pas été… ’’

Je n’ai ni été battu à mort ni été interné dans un hôpital’’, a affirmé, samedi, dans un entretien accordé à APA, le porte-parole des soldats mutinés, le second-maitre, Siaka Ouattara de la marine nationale.

Le porte-parole des mutins n’aurait pas été maté par ses frères d’armes, encore moins interné l’hôpital. Il se porte très bien selon ses dires. Joint par téléphone, Siaka Ouattara , répondait ainsi  aux ‘’supposés allégations’’ relayées dans la presse locale.‘’Je suis en ce moment à Bouaké, j’étais à la réunion hier et tout le monde m’a vu. Je me prépare en ce moment à rentrer sur Abidjan’’, a-t-il ajouté.

Les activités ont repris, samedi, à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan), au lendemain d’une journée de tension entre populations et mutins d’une part et entre gouvernement et soldats d’autre part.

Les entrées Sud et Nord de la ville ont été libérées par les mutins qui y avaient pris position vendredi en début de soirée alors que les négociations se poursuivaient entre leurs représentants et le ministre de la défense.

Un accord a été trouvé finalement, samedi soir peu avant 23 heures, entre le gouvernement ivoirien et les soldats mutins qui réclamaient de meilleures conditions salariales et sociales.

‘’Dès maintenant il faut faire en sorte que la Côte d’Ivoire soit fière de son armée. C’est notre travail, ils sont engagés à le faire et c’est ce qu’ils feront’’, a déclaré le ministre ivoirien de la défense, Alain Richard Donwahi, à l’issue de près de 8 heures de négociations avec les délégués des soldats mutinés. Aucune précision officielle sur les clauses de cet accord n’a filtré.

‘’Dès demain matin les populations peuvent sortir vaquer normalement à leurs occupations sur toute l’étendue du territoire, tout sera calme, la sécurité des biens et des personnes sera assurée’’, a-t-il conclu.

Selon une source proche de ce dossier, les soldats ivoiriens au nombre de 8500 ont reçu au terme de cet accord une somme globale de 5 000 000 FCFA chacun.

 

                                                 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment