08052020Headline:

Côte d’Ivoire : le Président de Eds apporte son réconfort à l’Affdoci et au Cofed

Dans le cadre de ses rencontres avec les structures membres de EDS, le professeur Georges-Armand OUEGNIN a rencontré la direction de l’Association des Femmes et Familles des Detenus d’Opinions de Côte d’Ivoire (AFFDOCI) conduite par sa présidente madame Désirée DOUATI et le Collectif des Femmes et parents de Déténus de Côte d’Ivoire(COFED)conduit par madame DATTÉ SIMONE .
Après les partis politiques, les structures spécialisées,L’AFFDOCI et le COFED sont donc les premiers des mouvements et/ou associations qui rencontrent le président de EDS.
L’analyse de l’actualité sociopolitique était au menu de cette rencontre.Pour L’AFFDOCI et le COFED, la reconciliation nationale vraie ne pourra se faire qu’en présence de tous les fils et filles de la Côte d’Ivoire dont le président Laurent GBAGBO .”(…)Nous plaidons pour une amnistie générale de tous les prisonniers. Nous avons pardonné au niveau de L’AFFDOCI, mais nous ne pouvons pas aller aux élections futures avec des prisonniers et des exilés des élections de 2010…À ce jour, on denombre encore 30 prisonniers politiques militaires encore en détentionet nous disons que cela doit prendre fin si nous voulons une paix durable…Nous souhaitons avoir une CEI consensuelle pour des élections apaisées .Vous pouvez compter sur nous en toutes circonstances(…)”a affirmé la présidente DESIRÉE DOUATI .
Pour la présidente DATTÉ SIMONE ,”(…)la réconciliation n’est pas possible pendant que nos époux sont en prison. Il faut qu’on s’asseille pour discuter tout en libérant ceux qui sont en prison. À ce jour on dénombre 17 prisonniers à la MACA,2 à l’École de Gendarmerie d’Abidjan, 2 à la MAMA ,1à Man et 7 au Liberia qui eux avaient été d’abord libérés avant d’être à nouveau écroués. Leurs conditions de détention sont pénibles et la réconciliation n’est pas possible dans ces conditions…Ia CEI n’est pas bonne et il faut une reforme en profondeur et non une recomposition…EDS doit peser de tout son poids pour faire changer les choses(…)
Le président de EDS qui avait à ses cotés le vice-president KONE MEBRA DAVID ,le secrétaire général M’PONON ETIENNE et le chef de cabinet ANANGAMAN Olivier a voulu rassurer et reconforter les directions de L’AFFDOCI et du COFED :”(…)Croyez moi,c’est avec beaucoup d’emotions que je vous reçois aujourd’hui, vous qui avez souffert et qui continuez de souffrir de l’humiliation dûe à l’incarcération injuste de vos proches,époux,frères, soeurs, mères …Pour toutes ces souffrances, le président Laurent GBAGBO vous dit “yako” et vous demande de pardonner et de vous engager dans la reconciliation vraie pour une paix durable dans notre pays,pour le bonheur de nos familles respectives . Je vous invite donc à transmettre un message de réconciliation à tous.Nous allons exiger la libération de tous les détenus politiques.Nous ne devons avoir aucune haine,aucune rancoeur car nous sommes pour une paix durable. Rentrez chez vous rassurés et prônez toutes et tous la réconciliation nationale vraie. Mangeons notre pain noir aujourd’hui et bientôt viendra l’abondance…
Pour l’heure,nous ne cesserons de réclamer la libération totale et le retour en Côte d’Ivoire du président Laurent GBAGBO et du ministre Charles BLE GOUDE …Nous recusons la CEI actuelle et son président qui pour nous est totalement partisan…Seule une CEI consensuelle nous permettra d’aller à des élections apaisées, transparentes et crédibles qui nous garantiraient zéro mort,zéro prisonnier politique et zéro exilé(…)”
Cette rencontre avec L’AFFDOCI s’est deroulée le samedi 30 Novembre 2019 et celle avec le COFED a eu lieu le mercredi 4 décembre 2019,au siège provisoire de EDS .

eds Groupe

Comments

comments

What Next?

Recent Articles