01172018Headline:

Côte d’Ivoire/ le président Ouattara fait des révélations sur les mutineries, les grèves des fonctionnaires, … en 2017

Depuis Bettié, le président de la République, Alassane Ouattara, a levé un coin du voile sur les énormes pertes occasionnées par les perturbations au cours de cette année

Le département de Bettié est désormais désenclavé. Plus besoin du bac pour rallier Bettié à partir de Yakassé-Attobrou. Et pour cause, un pont a été construit sur le fleuve de la Comoé, mettant fin à la souffrance des populations de cette partie de la Côte d’Ivoire. Ce pont a été inauguré, vendredi 22 décembre 2017, par le président de la République, Alassane Ouattara, au cours d’une cérémonie solennelle à Bettié. Le numéro 1 ivoirien a rassuré les populations de ce que la Côte d’Ivoire a rentamé sa marche vers la prospérité et la stabilité. « 2017 a été une année difficile avec les mutineries et les grèves des fonctionnaires, mais tout cela est derrière nous. La Côte d’Ivoire a repris sa marche vers la prospérité et la stabilité », s’est réjoui Alassane Ouattara. « Ces perturbations ont fait perdre à la Côte d’Ivoire des centaines de milliards de fcfa », a-t-il regretté.

Ouattara a exhorté les Ivoiriens à renforcer la stabilité parce qu’à ses yeux, c’est l’addition des différents succès qui rendra le pays émergent en 2020.

Revenant sur le motif de la cérémonie, l’hôte des populations de la région de l’Indénié-Djuablin a estimé que le pont mettait fin à l’enclavement de Bettié. Ouattara était d’autant plus heureux que la réalisation de l’ouvrage est une promesse de campagne. Il n’a pas oublié de rappeler aux populations le bitumage de plusieurs voies qui traversent leur localité, sans compter le reprofilage lourd de plusieurs pistes. Pour le chef de l’État, le réseau routier, sinistré avant sa prise du pouvoir, connaît aujourd’hui un regain de vitalité. Une dynamique qu’il entend renforcer les années à venir. « Ce rythme sera maintenu et même amplifié. Ce pont va soulager les souffrances des populations », fera-t-il savoir. Pour les régions de l’Indénié-Djuablin et de la Mé, selon le président de la République, ce sont plus de 80 milliards de fcfa qui ont été investis durant ces dernières années. Alassane Ouattara compte investir davantage dans ces régions, surtout à Bettié, où il a promis la construction de collèges de proximité avec internat, l’électrification de plusieurs quartiers, le renforcement du réseau de fourniture en eau potable. Ce, conformément aux doléances des populations.

Toujours concernant le pont, le président Ouattara a évoqué ses bienfaits. Il s’agit notamment de l’écoulement plus rapide des produits de grande consommation. « Il est un facteur d’intégration par l’intensification des échanges entre la Côte d’Ivoire et le Ghana », a-t-il relevé. « Maintenant, Bettié est l’abri des aléas du Bac », a conclu le chef de l’État.

Avant lui, se sont succédé au micro, le député-maire de Bettié, Tanoh Manizan Étienne, le président du conseil régional de l’Indénié-Djuablin, Pascal Kouakou Abinan, le président de l’Agence française du développement (Afd) et représentant l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Bruno Leclair et le ministre des Infrastructures, Amédé Koffi Kouakou. Tous ont salué la réalisation du pont qu’ils considèrent comme un ouvrage très important. Pour le ministre Amédé, le pont a coûté plus de 8 milliards de fcfa, entièrement financé par la France grâce au contrat de désendettement, développement (C2D).

Y.DOUMBIA (Envoyé spécial à Bettié)

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment