05302017Headline:

Côte d’Ivoire: Le « V » de la VICTOIRE ont été de nouveau brandis /en savoir plus…

les deux doigts en signe de v de la victoire ont été de nouveau brandis le 30 avril 2017 à Akouré dans le département d’Alépé à l’occasion de la fête de la liberté, commémorée par le FPI depuis 27 ans. Ce signe de ralliement des militants du FPI a bien une histoire. C’est précisément au soir d’un lundi 30 avril 1990 que, comme un seul homme , les militants de ce parti, ont accouru à Abidjan -Riviera Golf au domicile de leur leader Laurent Gbagbo pour saluer, avec faste, le retour de la Cote d’Ivoire au multipartisme. Ceci, après plusieurs années d’exil, de lutte dans la clandestinité, de tracts et autres périodiques distribués sous cape, de grèves syndicales perlées , de marches enfumées de gaz lacrymogènes, de harcèlements de tous ordres,de tracasseries administratives, de privations, d’arrestations arbitraires suivies d’emprisonnement, pour venir enfin à bout de la pensée unique, du parti unique triomphant de Félix Houphouet Boigny. Ce jour là, chacun en rentrant sous l’apatam de la résidence de Laurent Gbagbo, levait avec une fierté légitime, deux doigts en signe de victoire. Ce 30 avril est intervenu à peine deux semaines après la Pacques chrétienne.La proximité de ces deux évènements était chargée de symboles. Le premier invitait à constater que la pierre de la pensée unique venait effectivement de bouger du tombeau pour faire rejaillir la lumière des ténèbres afin de célébrer la vie sur la mort, l’amour sur la méchanceté, la vérité sur le mensonge,la liberté sur l’insoutenable étouffement .

Ce sont ces signes d’essence divine qui se sont de nouveau produits ce week-end dans le village d’Akouré devant le Préfet de la localité entouré d’une escouade des forces de l’ordre venu notifier un arrêté préfectoral de suspension de la cérémonie. Un arrêté manifestement provocateur, exhibé à la une d’un journal présentant Sangaré et partant Gbagbo, comme ” dissidents du FPI”. Il apparaît parfois hilarant d’observer des personnes à qui la nature parle pourtant avec des signes très clairs, choisir de s’enfermer dans une bulle, comme ce fut le cas lors des Présidentielles de 2015, des législatives de 2016 et aujourd’hui d’Akouré 2017. Des personnes qui, engluées dans la gadoue, optent en désespoir de cause pour une politique de la terre brûlée. Or, c’est connu, la terre ,comme celle d’ Akouré, s’est toujours révélée comme le tombeau de toutes les impostures abjectes tentant d’arrêter le flot impétueux de liberté.

Le peuple, détenteur du pouvoir vient de faire sa parade à Akouré ce 30 Avril 2017, le temps d’une fête, pour évaluer ce qui reste des libertés acquises de hautes lutte depuis 1990. La veille, les femmes du village, par des gestes incantatoires devant les autorités arborant les insignes de l’Etat, ont dégagé la voie pour laisser les deux doigts en forme de V dresser les lauriers d’une victoire qui ,par un jeu de mots, accoure depuis Akouré .

Aristide SILUE

(In la voie originale du mardi 2 mai 2017 P 2)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment