12102016Headline:

Côte-d’Ivoire « Le vote » « n’a pas eu lieu, selon des estimations concordantes » de l’oppositioin

opposition

« Le vote » en Côte-d’Ivoire « n’a pas eu lieu, selon des estimations concordantes » de l’oppositioin

Front du Refus et Coalition du Non

Déclaration relative au Référendum du dimanche 30 octobre 2016 en Côte d’Ivoire

Le Président Alassane Ouattara recevant les partis politiques de l’opposition le 7 juin 2016 à la Présidence de la République, a lancé un processus d’élaboration d’une nouvelle Constitution destinée à faire rentrer le Pays dans la 3ème République. Le 30 juin dernier, réunis au sein du Collectif de l’Opposition Démocratique (CODE), 23 partis politiques de l’opposition, avaient manifesté publiquement leur refus de cautionner la démarche solitaire et antidémocratique du président de la république. Ce collectif a évolué et a donné naissance à la Coalition du NON, tout en gardant les mêmes objectifs.

Au début du mois d’octobre, des partis politiques et des personnalités exprimant les mêmes réticences et la même défiance vis-à-vis du projet de la nouvelle Constitution proposée par le Président de la République, ont créé le Front du Refus. Les deux groupements politiques, ayant le même objectif, ont décidé de mutualiser leurs forces et ont, par divers canaux, adressé au régime Ouattara une demande insistante et argumentée pour le retrait pur et simple de ce projet. Face à l’entêtement de monsieur Ouattara et au mépris qu’il a affiché vis-à-vis des acteurs politiques, ces groupements ont engagé une série d’actions d’information, de sensibilisation et de mobilisation pour appeler le Peuple à la vigilance et à prendre toutes les mesures pour faire échec à la forfaiture constitutionnelle en préparation.

C’est dans ce cadre que, malgré mile et une tracasseries du pouvoir Ouattara, destinée à empêcher la libre expression de la volonté du Peuple, les populations, déterminées à ne pas se voir voler leurs suffrages, sont sorties en masse sur toute l’étendue du territoire à l’occasion des meetings et marches organisés par l’opposition réunie au sein de ces deux groupements. Malgré ces signaux on ne peut plus clairs, qui traduisent le refus des Ivoiriens d’accepter le travestissement de leurs aspirations fondamentales et le rejet du coup d’Etat constitutionnel en cours, le pouvoir Ouattara, demeuré dans la logique d’un passage en force pour imposer son projet, s’est entêté à appeler le Peuple de Côte d’Ivoire au referendum ce dimanche 30 octobre 2016. Au moment où les bureaux de vote vont fermer, le constat est le suivant : Il est bon de préciser qu’à travers leurs structures de base, les deux organisations se sont donné les moyens de surveiller le déroulement des opérations de vote de ce référendum. Sur toute l’étendue du territoire, et malgré les tentatives désespérées du Pouvoir de tromper les Ivoiriens, les électeurs ne se sont pas déplacés pour ne pas cautionner la mascarade. Dans de nombreuses localités, pour des raisons diverses, le vote n’a pas eu lieu, selon des estimations concordantes.

En conséquence, le Front du Refus et la Coalition du NON sont en mesure d’affirmer que le taux de participation oscille entre 3 et 5%. Le peuple s’est clairement exprimé en réaffirmant sa souveraineté, renvoyant ainsi Monsieur Ouattara à sa copie. Une fois de plus, Monsieur Ouattara vient de subir un échec cuisant et retentissant. C’est le lieu pour nous, Front du Refus et Coalition du NON de saluer le digne Peuple de Côte d’Ivoire, et d’adresser nos vives félicitations à nos militants pour leur détermination et leur engagement.

Le Front du Refus et La Coalition du NON, en ces instants de haute gravité, tiennent à adresser à monsieur Alassane Ouattara une sévère mise en garde contre toute tentative de travestir l’expression de la volonté du Peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Le Front du Refus et La Coalition du NON, demandent solennellement à monsieur Alassane Ouattara de tirer toutes les conséquences de cette situation.

LE POUVOIR AU PEUPLE !

Fait à Abidjan le 30 octobre 2016
Pour la Coalition du Non
et pour le Front du Refus
La ministre Danièle Boni Claverie
Porte-parole

Côte d’Ivoire: Le Front du Refus et la coalition du non annoncent déjà entre 3 et 5% de participation

Malgré l’indifférence populaire dans l’ensemble, la course à la bataille politique autour du taux de participation  au referendum est lancée.

Sans surprise ce top départ a été donné par l’opposition, le Front du Refus et la coalition du non annoncent déjà dimanche dans un premier communiqué transmis à 18H40 TU, un taux de participation  compris entre 3 et 5%.

«Le Front du Refus et la Coalition du NON sont en mesure d’affirmer que le taux de participation  oscille entre 3 et 5%. » y livre Danièle Boni Claverie.

La porte parole exprimant la satisfaction de son mouvement contestataire aux débordement visibles de saccages de bureaux de vote, poursuit en mentionnant un échec politique du président Ouattara.

«Le peuple s’est clairement exprimé en réaffirmant sa souveraineté, renvoyant ainsi Monsieur Ouattara à sa copie. Une fois de plus, Monsieur Ouattara vient de subir un échec cuisant et retentissant. C’est le lieu pour nous, Front du Refus et Coalition du NON de saluer le digne Peuple de Côte d’Ivoire, et d’adresser nos vives félicitations à nos militants pour leur détermination et leur engagement.»

La conclusion du communiqué sera placée sous le signe de la mise en garde. «L’opposition a en ces instants de haute gravité, tiennent à adresser à monsieur Alassane Ouattara une sévère mise en garde contre toute tentative de travestir l’expression de la volonté du Peuple souverain de Côte d’Ivoire. Le Front du Refus et La Coalition du NON, demandent solennellement à monsieur Alassane Ouattara de tirer toutes les conséquences de cette situation.»

Les mouvements contestataires radicaux au projet constitutionnel, fortement teintés de la tendance Fpi “Gbagbo ou rien”, avaient appelé à y faire barrage par tous les moyens.

Son aspect non consensuel et précipité est à l’origine de la contestation même si l’indifférence populaire d’un ensemble peu concerné ou déçu de la classe politique ivoirienne, semble être la principale raison du peu de votant observé dans les bureaux de vote.

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment