10182017Headline:

Cote d’Ivoire: l’effectif de l’armée va baisser-Voici comment

ado frci

Une loi de programmation militaire a été adoptée en 2015 par le parlement ivoirien. Pour sa mise en œuvre sur les cinq ans à venir, un atelier vient d’analyser ce jeudi 21 avril 2016, les contours de ladite loi. Les experts des questions militaires, les différents commandements de l’armée et le ministère de tutelle ont planché sur les ressources humaines – les infrastructures – l’équipement – l’organisation et le financement de la Lpm. A l’issue de cet atelier et en attendant les conclusions le ministre Donwahi s’est donné un délai d’un mois pour mettre en œuvre la loi. « Cela a permis l’appropriation de cette loi de programmation par nos hommes. Ils ont fait un travail éloquent et très précis qui a besoin d’être poursuivi pour que d’ici à la fin du mois, nous puissions mettre en œuvre cette loi au niveau des textes qu’il y a à prendre, au niveau des infrastructures qu’il y a à construire et surtout au niveau des ressources humaines qu’il faut adapter pour passer aux effectifs que nous nous sommes assignés à l’horizon 2020 », a déclaré M. Donwahi qui s’est gardé de donner des chiffres. Mais sous Paul Koffi Koffi, initiateur du chantier, des chiffres avaient été avancés. L’armée qui compte aujourd’hui 41 515 hommes devait voir ses chiffres baisser à 40 mille hommes en 2020. Pour ce faire, il avait proposé des départs volontaires en expliquant que la Lpm était rendue nécessaire par le fait que la pyramide s’était inversée au sein de l’armée.

« Nous partons du fait qu’aujourd’hui, le budget est essentiellement absorbé par le fonctionnement, [et] qu’il faut mettre l’accent sur les investissements. Cela passe par une maîtrise des effectifs et nous avons des ratios. Et le ratio le plus important qu’il faut regarder, c’est la proximité des forces de sécurité avec la population. (…) Ce que nous proposons, c’est [de] rééquilibrer l’armée parce que nous avons, à un moment donné, eu une pyramide qui s’est complètement renversée », déclarait l’ancien ministre en charge de la Défense sur Rfi le 4 janvier 2016.

SGD

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment