09172021Headline:

Côte d’Ivoire/ Législatives : “nous avons une CEI qui n’a pas été réformée selon les décisions de la cour africaine des droits de l’homme” ( Danièle Boni-Claverie )

Selon l’honorable Danièle Boni-Claverie, Présidente de l’URD, “comment pouvoir admettre que un nouvel hold up électoral va pouvoir se mettre en place au niveau de législatives puisque nous avons une CEI qui n’a pas été réformé selon les décisions de la cour africaine des droits de l’homme? “

Dans son interview sur AbidajnTV.Net le mercredi 2 décembre 2020, à Abidjan, la Présidente de L’Union Républicaine pour la Démocratie, à sa résidence, à Abidjan, a soutenu que les conditions de la tenue des législatives ne sont pas réunies en Côte d’Ivoire.

“L’essentiel étant l’inégalité de ce troisième mandat et puis nous devons encore continuer le combat parce que j’entends parler de législatives; comment pouvoir admettre qu’un nouvel hold-up électoral va pouvoir se mettre en place au niveau des législatives puisque nous avons une CEI qui n’a pas été réformée selon les décisions de la cour africaine des droits de l’homme? Donc le problème reste entier, c’est pour ça que nous n’avons pas levé le mot d’ordre de désobéissance que nous avons dit qu’il était maintenu donc ça veut dire qu’il peut être activé à tout moment”, a-t-elle déclaré.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : Entretien exclusif avec la présidente de l’URD, Mme Danièle Boni-Claverie sur AbidjanTV.Net

En Côte d’Ivoire, alors que le dialogue politique, amorcé par la rencontre Ouattara-Bédié, semble marquer le pas, le parti au pouvoir regarde déjà vers les législatives. Ces dernières, initialement prévues au mois de décembre, devraient être reportées de plusieurs mois, pour avoir lieu dans le courant du premier trimestre, a indiqué Alassane Ouattara. Le lundi 30 novembre, à Abidjan, le directeur du RHDP Adama Bictogo, recevait les responsables régionaux et départementaux du parti pour les mettre en ordre de marche, rapporte RFI .

Aux cadres régionaux et départementaux du RHDP, Adama Bictogo a donné deux mots d’ordre : exprimer compassion et soutien aux victimes de violences et surtout, préparer les législatives. « Les mois à venir seront pour nous des mois pendant lesquels le RHDP devra occuper l’ensemble du territoire pour traduire la majorité telle que nous l’avons exprimée lors de la présidentielle du 31 octobre 2020 », a-t-il souligné.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles