07222017Headline:

Côte d’Ivoire: Législatives prochaines en Rhdp: Des candidats du PDCI disent non à un « mariage forcé » avec le RdR

bagarre pdci

On serait dans le domaine du mariage qu’on aurait dit que les candidats à l’union pour une « liste Rhdp », dans le cadre des élections législatives de novembre 2016, issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), ont opté pour « le régime de la séparation des biens ».

Une sorte d’union, voire de désunion libre de tout engagement…en attendant la formalisation du parti unifié. « 90 % des candidats interrogés, se disent opposés à des alliances », nous confie une source au cœur du dossier. Plusieurs candidats à la candidature, pour le compte du parti de Bédié, ont ainsi déclaré devant le comité d’enquête et de validation des candidatures au Pdci « opter pour des candidatures Pdci », sans alliance, ni avec le Rassemblement des Républicains (Rdr) ni avec l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), encore moins avec d’autres composantes du Rhdp.

La direction du parti septuagénaire a entrepris, depuis le mardi 16 août 2016, d’auditionner des personnalités issues de ses rangs, qui sollicitent le parrainage de leur candidature par le parti. Mais, la surprise des membres du comité, au sortir de ces audiences, est renversante. « On leur a clairement dit, lors de notre audition, que le Pdci seul peut gagner les législatives à Yopougon, sans les autres partis, y compris le Rdr. Maintenant, il appartient à la direction de décider », nous ont confié, mardi 23 août 2016, quatre (4) des six probables candidats du Pdci, que nous avons joint téléphoniquement.

Dans la commune de Yopougon, six (6) postes de député sont en jeu. Ici, la crise entre Doukouré Moustapha, ancien député-maire, et Gilbert Kafana Koné, maire Rdr, n’en finit pas de ronger l’édifice politique Rhdp. Les potentiels candidats du Pdci ont été interrogés, mardi 16 août 2016, au siège du parti à Cocody, notamment, par Lenissongui Coulibaly, Koussougro Seri, Kouamé Kra, Georges Ezalé et Mme Émilienne Boby Assa. Seuls Abolé Kouassi Edouard et Gnagne « estiment qu’il faut aller en Rhdp ».

A leur tour, de virtuels candidats venus de Bouaké et de la commune de Treichville, auditionnés ce même jour, par ces responsables en charge du parti à Abidjan-Sud, ont majoritairement, « également rejeté l’option Rhdp » au profit d’une « candidature Pdci sans alliance », nous confie encore notre source à la direction du parti. « C’est une situation embarrassante qu’il va falloir gérer avec beaucoup de tact. La quasi-totalité des candidats que nous interrogeons, disent ne pas être favorables aux alliances. Ils sont opposés à toute alliance, en particulier avec le Rdr, parce que, disent-ils, le Rdr ne veut pas respecter les termes de l’esprit de l’Appel de Daoukro », regrette un responsable de la haute direction du parti, qui a requis l’anonymat.

Les audiences se font dans la grande salle qui abrite les réunions du Bureau politique. Les candidats sont invités, à décliner leurs identités, motiver leur candidature, avant d’opérer une option, entre une « candidature du Pdci » (seule) et « une candidature en Rhdp ». Dans la même semaine, les candidats du Cavally, dont Dr Kpaho Bernard, vice-président du Conseil régional, qui brigue le seul poste de député de Toulépleu, et ceux issus du Guémon, ont été également entendus par Aboulaye M’Bengue Racine, membre du Bureau politique du Pdci et son équipe, en charge de cette zone. Il nous revient « que plusieurs des candidats interrogés, ont choisi d’aller en Pdci », du fait, selon eux, de « leur suprématie écrasante » sur le terrain.

Dans cet ancien fief du Front populaire ivoirien (Fpi), le Pdci règne aujourd’hui en maître absolu, en termes d’occupation des postes électifs. Le vœu, exprimé majoritairement par ces candidats d’aller à ces législatives sous la bannière du Pdci, a peu de chance de rencontrer l’assentiment de la haute direction qui, en dernier ressort, tranchera. Néanmoins, le verdict de ces consultations sera connu à l’issue des missions que la direction du Pdci enverra sur le terrain, au cours du mois de septembre 2016, pour prendre le pouls réel du terrain, de sorte à décider de manière adroite.

Armand B. DEPEYLA

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment