05262017Headline:

Côte d’Ivoire –Les déboires de Soro persistent, la rivalité s’agrandit au Rhdp

rdr soro

Parti unifié au Rhdp

Le débat autour du parti unifié au sein du Pdci continue de préoccuper les militants du Rhdp, à en croire les journaux. A la Une, Le Patriote barre : «Débat sur le parti unifié, le Rdr prend position demain». Ce sera au cours de son Bureau politique. Le journal livre déjà la tendance qui se dégage à la rue Lepic, siège du Rdr. «Le Bureau politique du Rdr est beaucoup attendu. Certainement les débats seront animés du côté de la rue Lepic…l’instance décisionnelle fera certes le point de l’année 2015 qui est train de s’achever. Mais, il est claire que les questions actuelles sur le parti unifié, l’alternance en 2020, l’affaire Soro seront des sujets de choix pour les militants.» Le journal cite une source qui affirme qu’à cette cette réunion, « il sera question pour nous de voir l’éventualité de la mise en place d’une plate-forme politique qui unifiera tous les partis du Rhdp. On pourrait peut-être voir comment conserver le nom Rhdp pour cette unification. Mais pas question, pour nous, de nous fondre au Pdci-Rda.».

Au sujet de cette politique, L’inter livre les positions de certains cadres. Le ministre Cissé Bacongo du Rdr est d’accord, mais à une condition. « Allez dire au président Alassane Ouattara que nous sommes d’accord pour le parti unifié. Mais dites-lui aussi que nous devons en être les dirigeants. Le parti unifié d’accord mais le Rdr d’abord », a déclaré Bacongo. Quant au député maire Djaha Jean du Pdci, il assure que ce sont les meilleurs qui seront dans la locomotive du parti unifié. Il affirme que « Bédié ne peut jamais mettre son jeune frère Alassane Ouattara en difficulté. S’ils ne se sont pas entendus, il n’aurait jamais parlé en public. Le président Bédié ne forcera pas la main à son jeune », croit Djaha.

Dans la même veine, Soir Info livre la position de deux autres cadres du Rhdp, en ce qui concerne l’alternance en 2020. Il s’agit d’un côté, de Mabri Toikeusse, président de l’Udpci. Ce dernier dit à Bédié ce qu’il attend dans le parti unifié. S’il a foi en la réussite du parti unifié, Mabri estime que c’est le poste de président qui doit lui revenir. « Ce que l’Udpci me demande, c’est de me préparer pour les élections de 2020 ». De l’autre côté, c’est Joel N’guessan, secrétaire général du Rdr qui réagit. Dans une déclaration, il écrit que « il ne s’agit pas de vouloir succéder pour succéder. Il faut en avoir la capacité », a mis en exergue le journal. Selon lui, le Rdr considère que l’alternance doit se faire au profit du meilleur des cadres du rassemblement des houphouetistes.

Affaire Soro

Le feuilleton Guillaume Soro se poursuit. Plusieurs jours après l’affaire du mandat d’amener de la Justice française, le chef du parlement continue de faire parler de lui. A en croire Le Temps qui cite la radio française RFI, le chef du parlement risque gros. « Scandales des écoutes téléphoniques, mandat d’amener/ RFI: les imprudences de Soro peuvent le conduire à la CPI », titre en manchette le journal. A en croire l’éditorialiste Jean-Baptiste Placca de RFI, « Soro ouvre lui-même le placard de ses cadavres ». « Le chef de l’Etat ivoirien (Alassane Ouattara) n’aura qu’à compatir, si la CPI venait à se saisir de ces imprudences, pour lui demander de répondre de son passé », ajoute le journaliste.

La Cour pénale internationale (CPI) est également évoquée par l’avocate de Michel Gbagbo. C’est ce que fait savoir Lg Infos. « Me Habiba: ‘’les faits relèvent de la compétence de la CPI’’ », peut-on lire en manchette du journal. « Soro ne saurait se tirer aussi facilement de cette affaire. Dans la mesure où, d’ailleurs, pour l’avocate de Michel Gbagbo, Me Habiba Touré, ‘’les faits reprochés à Soro relèvent de la compétence de la CPI’’ », écrit le quotidien. Pour sa part, L’Expression choisi de s’intéresser à la juge française, à l’origine de ce mandat émis contre l’ex-chef rebelle ivoirien. « Après la brouille diplomatique entre Abidjan et Paris: Grosse révélation sur la juge Sabine Khéris », titre le quotidien. Le journal qui fait savoir qu’un « document explosif circulant sur les réseaux sociaux a dévoilé la vraie face de la juge française ». « Ce document reprend avec force détail toutes les affaires scabreuses qui ont provoqué des brouilles entre la France et ses partenaires stratégiques », ajoute le quotidien. Ces affaires concernent notamment le Maroc.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment