08172017Headline:

Côte d’ivoire: Les Déclarations à l’Etat civil bientôt à partir des mobiles

Dans le cadre de la modernisation de l’état civil ivoirien, le ministère de l’intérieur avec l’appui de l’Unicef a initié deux projets dont la phase pilote vien de prendre fin. Le premier concerne l’enregistrement des naissances et décès via le mobile multimédia et le second, porte sur les déclarations des naissances et décès par le personnel de la santé.
Aujourd’hui, à l’issue de la phase expérimentale, le gouvernement envisage d’étendre l’opération sur toute l’étendue du territoire national. Pour se faire, les experts de la question sont depuis le mardi 20 janvier 2015 à Yamoussoukro à l’occasion d’un atelier dit de capitalisation du projet pilote « enregistrement des naissances et des décès via le mobile multimédia » couplé de la présentation à mi-parcours des résultats du projet pilote de déclaration des naissances et des décès par le personnel de santé.
« Cet atelier vise à restituer et valider les résultats de l’opération pilote d’enregistrement des naissances et des décès via le téléphone mobile et ceux relatifs à l’opération de déclaration par le personnel de santé » a expliqué Fidèle A. Yapi, directeur des études, de la programmation et du suivi-évaluation du ministère d’Etat, ministère de l’intérieur et de la sécurité.
« De manière spécifique, il s’agira de présenter le mode opératoire de mise en œuvre des deux projets pilotes, de partager les résultats atteints dans la mise en œuvre des deux projets pilotes de partager les leçons apprises, facteurs favorables et défavorables relatifs aux deux projets pilotes, de proposer des recommandations pour la consolidation des acquis et le passage à l’échelle de ces deux initiatives et de recueillir les avis des participants sur un logiciel de collecte et de traitement des données d’état civil dont l’opérationnalisation est prévue en 2015 » a-t-il précisé.
Présidant les travaux de cet atelier au nom du ministre Hamed Bakayoko, M. Bamba Cheick Daniel, a fait savoir que l’introduction des techniques de l’information et de la communication dans le système d’état civil découle du protocole de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance ratifié par la Côte d’Ivoire et qui stipule en son article 4 que les Etats membres doivent mettre en place un système d’état civil fiable, stable et central.
« C’est donc pour amorcer la centralisation et la dématérialisation de l’état civil que l’expérience conduite au Sénégal en matière de déclaration des naissances et des décès via le mobile multimédia a été initié pendant 3 mois dans 5 localités ivoiriennes » a-t-il ajouté, soulignant que les conclusions aideront à étendre le projet sur tout le territoire national.
La responsable de la section protection de l’enfant de l’Unicef –Côte d’Ivoire a justifié l’appui de son organisme par l’importance de cette opération. « Aujourd’hui 1 naissance sur 3 n’est pas déclaré en Côte d’Ivoire » a-t-elle révélé, ajoutant que sont au total 2 millions d’enfants qui sont non enregistrés en Côte d’Ivoire.

Rosalie KAKOU à Yamoussoukro

lebandama.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment