11212019Headline:

Côte d’Ivoire: les députés pro-Soro réclament des explications à Vagondo et Amon-Tanoh

Dans une déclaration lue ce mardi 15 octobre 2019, devant la presse à Abidjan, l’ex-ministre et député Alain Lobognon, au nom du groupe parlementaire Rassemblement (proche de Guillaume Soro) a »décide de formuler deux questions orales avec débats », adressées au ministre de la Sécurité (le Général Vagondo Diomandé, dont les débuts en tant que ministre sont inquiétants et au ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire, Marcel Amon-Tanoh, dans les affaires de l’arrestation manquée et du passeport refusé à Guillaume Soro. Déclaration.

Le samedi 12 Octobre 2019 à Valence, au cours d’une rencontre avec nos compatriotes vivant en Espagne, le Président Soro Kigbafori Guillaume a révélé que :

  1. Son visa d’entrée aux États-Unis d’Amérique à lui délivré le 1er novembre 2018 et valable jusqu’au 31 octobre 2019, a été annulé sans aucune forme de procès. Ses avocats américains ont pu établir que le visa diplomatique a été obtenu en 2018 grace à une exemption liée à son statut de Président du Parlement ivoirien, car il apparaît clairement qu’il est, depuis peu, frappé d’inadmissibilité aux Etats-Unis, aux motifs qu’il serait mêlé à des entreprises terroristes.
  2. Dans la nuit du 7 au 8 Octobre 2019, des policiers espagnols armés de pistolets automatiques et de talkies walkies ont fait irruption à la chambre 521 de l’hôtel El Palace de Barcelone, où il séjournait avant de rejoindre Valence, prétextant exécuter un mandat d’arrêt émis par Interpol.
  3. En Août 2019, il s’est rendu à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Paris pour demander un passeport ordinaire, en sa qualité de National ivoirien. Malheureusement, depuis cette date, une interdiction de lui délivrer ce document de voyage le rend inéligible à tout déplacement.

Tous ces faits, d’une extrême gravité, n’honorent pas notre pays, la Côte d’Ivoire.

Il est à noter qu’à une date fort récente, le Président Soro Kigbafori Guillaume est curieusement frappé par une inadmissibilité d’entrer aux Etats-Unis, jusqu’alors pour des raisons inconnues mais imaginables, dûes à sa volonté de se porter candidat. Est-ce l’œuvre d’adversaires politiques qui ont concocté des rapports tels que lu dans la presse ivoirienne de liens supposés avec des activités terroristes?

Point de presse de députés du groupe parlementaire Rassemblement, mardi 15 octobre 2019 à Abidjan
Point de presse de députés du groupe parlementaire Rassemblement, mardi 15 octobre 2019 à Abidjan
Toujours est-il que les deux personnalités citées par Le Patriote, journal très proche du Président du RHDP, à savoir le Président Soro Kigbafori Guillaume et M. Moustapha Ould Limam Chafi ont vu tour à tour leurs visas annulés.

Le gouvernement ivoirien en est-il étranger ? Interpol a-t-il agi sur ordre de la Police ivoirienne ? Interpol est-il autorisé à agir ainsi dans un Etat de droit ? Les autorités espagnoles étaient-elles prévenues ? L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Espagne était-il informé ? Est-ce donc le rôle d’Interpol que de violer un domicile ? De quoi est donc finalement accusé le Président Soro Kigbafori Guillaume ?

Le Groupe parlementaire Rassemblement marque sa stupéfaction et sa désapprobation quant à l’utilisation d’Interpol à des fins politiques visant à écarter un candidat à l’élection présidentielle prévue le 31 Octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Le Groupe parlementaire Rassemblement élève une vive protestation et exprime son indignation devant de tels traitements à l’égard d’une Haute personnalité ivoirienne.

Le Groupe parlementaire Rassemblement se saisit de ces problèmes et décide de formuler deux questions orales avec débats, adressées au Ministre de la Sécurité et au Ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire, afin de réclamer des explications et situer les responsabilités des autorités ivoiriennes.

Le Groupe parlementaire Rassemblement décide, en outre, d’envoyer des missions d’information auprès des représentations diplomatiques en Côte d’Ivoire, des Etats-Unis, de l’Espagne, de la France et de l’Union Européenne, afin d’inviter les autorités de ces pays à dénoncer toutes les manœuvres dilatoires en cours contre un Citoyen ivoirien.

Le Groupe parlementaire Rassemblement exige la délivrance sans délai de son passeport ordinaire au Président Soro Kigbafori Guillaume, ancien Premier ministre, ancien Président de l’Assemblée nationale, Député ivoirien en fonction, et Citoyen ivoirien né de père et de mère de nationalité ivoirienne.

Le Groupe parlementaire Rassemblement décide de conduire des délégations sur l’ensemble du territoire national pour tenir informé le Peuple souverain de Côte d’Ivoire des manœuvres en cours contre l’un de ses fils.

Enfin, le Groupe parlementaire Rassemblement apporte son soutien indéfectible au Président Soro Kigbafori Guillaume, Député de Ferkessédougou et l’encourage à poursuivre son offensive pour une alternance démocratique en Côte d’Ivoire, le 31 Octobre 2020.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment