08202017Headline:

Côte d’Ivoire :Les écoles catholiques du primaire et du secondaire ferment aujourd’hui;Les raisons

eleve kandia

Les écoles catholiques du primaire au secondaire général ferment aujourd’hui mercredi 28 janvier.

La direction nationale des établissements catholiques qui a lancé ce mot d’ordre de débrayage entend ainsi protester contre deux faits : les ponctions de plus de trois milliards sur les frais de scolarité des affectés de l’Etat et l’irrégularité du paiement des subventions de l’Etat.

Jusqu’à hier mercredi, la ministre Kandia Camara, qui a pris le dossier en main et qui a multiplié les rencontres de négociation, n’a pu faire plier le Père Boa Ekréssian et ses pairs promoteurs des écoles catholiques. « Les rencontres avec la ministre Kandia et ses collaborateurs du cabinet ont toutes accouché d’une souris. La grève est maintenue», ont indiqué les signataires du préavis de grève, au terme de la dernière rencontre hier. Puis, ils ont précisé que la contribution de l’Etat représente 70% de leur budget. «Les écoles de nos enfants ne peuvent pas être viables si 70% de leurs entrées sont irrégulières et subissent des ponctions anormales et inexplicables. Depuis 2010-2011, des ponctions successives se font sur les montants des subventions. Et les promoteurs n’arrivent plus à payer les enseignants qui débraient çà et là. Nous comprenons aisément la décision de fermeture des écoles», a ainsi pris position André Amichia, président des parents d’élèves de cet ordre d’enseignement.

Cet avis n’est pas partagé par le chef de cabinet du ministère de l’Education nationale. « Madame le ministre les a rencontrés le lundi 26 janvier dernier. Aujourd’hui (mardi), sous ses instructions, nous sortons d’une autre rencontre avec eux. Elle a été très claire en disant que la grève n’est pas la solution. Les ponctions ne sont pas de notre fait. Il y a un problème d’effectifs. En attendant les nouveaux effectifs, l’Etat fait une redistribution des fonds à sa disposition, à partir des effectifs disponibles. Il n’y a pas le feu en la demeure car ils nous ont compris et la grève peut être évitée », a estimé M. Kouyaté Abdoulaye.

 

Traoré Tié

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment