09232018Headline:

Côte-d’Ivoire/ les ex-comzones de l’ex-rébellion ont été nommés/voici les nouveaux promus dans l’armée et la gendarmerie

Commentaire-Défense- Les ex-comzones changent de grades, voici les nouveaux promus dans l’armée et la gendarmerie

Dans le calme qui le caractérise, le Président de la République, Alassane Ouattara a signé les décrets de promotion d’officiers. Ils sont issus de toutes les régions, de toutes les ethnies, de toutes religions, ne sont pas estampillés pro X ou Y quoique des têtes sont bien identifiables. Ces derniers sont les ex-commandants des dix ex-zones de l’ex-rébellion des ex-Forces Nouvelles.

Depuis 1999, la Côte d’Ivoire connaît  des intrusions de l’armée sur la scène politique. Parmi les griefs, le retard dans les promotions en grade qui n’obéissaient plus aux critères connus et réglementaires. L’acte du Président Alassane Ouattara est passé sous silence tant il rentre dans la norme et n’est donc pas une exception. Toutefois, en exclusivité, PôleAfrique.info vous propose la liste des nouveaux colonels, lieutenants-colonels, commandants, capitaines de l’armée de terre et de l’air, de capitaine de vaisseau ou assimilé, de capitaine de frégate, capitaine de corvette ou assimilé, lieutenant de vaisseau ou assimilé. Le personnel en charge de la santé des armées a aussi connu de la promotion. Les grades passent de Médecin-colonel, médecin-lieutenant-colonel, médecin-commandant de l’armée. La gendarmerie a connu son lot de bonheur avec les nouveaux promus.

Le « décret n°2017-871 du 29 décembre 2017 portant promotion au grade de colonel-major d’officiers supérieurs des forces armées de Côte d’Ivoire » a été signé pour le grand bonheur de six officiers, précédemment colonel ou Médecins-colonel et visé par le Secrétaire général du gouvernement, le préfet Eliane Bimanagbo.

Signé le 29 décembre dernier, les décrets ont été « certifiés conformes à l’original » par le Secrétaire Général du gouvernement, Eliane Atté Bimanagbo.

En père Noël, Alassane Ouattara a fait des heureux pour la nouvelle année avec l’entrée en vigueur de ce décret d’avancement qui est devenu définitif depuis le 1er janvier dernier.

Le « décret n° 2017-873 du 29 décembre 2017 portant inscription au tableau d’avancement et promotion d’officiers des forces armées de Côte d’Ivoire au titre de l’année 2018 » satisfait ces hommes et femmes ainsi que leurs « cadets ». Eux aussi sont rassurés que l’an prochain, de façon normale, ils seront élevés en grade.

Autre caractéristique, c’est la ferme volonté du Chef de l’Etat ivoirien de faire de l’Armée et de la gendarmerie, sans oublier la police, un cadre d’affermissement de la Nation Ivoirienne. A ceux qui ont toujours tenté d’opposer les forces armées entre une armée pro-Ouattara et une gendarmerie qui ne lui serait pas fidèle, la preuve est établie que militaires et gendarmes sont pour la Côte d’Ivoire et respectent le Président de la République en exercice, ici, Dr Alassane Ouattara.

En phase avec ses hommes et femmes qui assurent la sécurité des citoyens, des amis de la Côte d’Ivoire et des investisseurs, Alassane Ouattara démontre qu’au-delà des dix ex-commandants de zones de l’ex-rébellion, qui connaissent cette promotion car régit par le règlement en vigueur, il est le Chef Suprême des Armées. Avec lui, tous peuvent nourrir l’espoir d’atteindre le grade supérieur auquel ils ont droit. Soit par la formation continue, à l’EFA, à l’Ensoa ou dans des écoles hors du pays. La modernisation de l’armée se fait donc sans tintamarre. Et nul ne pourra se plaindre d’application par paternalisme dans les avancements. Les limites : des sanctions et d’autres facteurs bien connus des militaires, gendarmes et policiers. En tout état de cause, l’espoir est permis pour tous.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : PôleAfrique.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment