11182018Headline:

Côte d’Ivoire: Les mesures d’austérité de Sidiki Diakité envers les élus locaux.

Sidiki Diakité a limité de façon drastique les dépenses que devront engager les Maires et Présidents de Conseils régionaux récemment élus. La circulaire produite par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité indique une période transitoire.

A l’issue des élections municipales et régionales du 13 octobre 2018, des Conseillers municipaux et Conseillers régionaux ont été élus sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Plus d’une centaine de recours ont été déposés devant la Chambre administrative de la Cour suprême par certains candidats qui estiment avoir été spoliés de leur victoire par la Commission électorale indépendante (CEI).

Mais en attendant que le juge des élections ne se prononce dans quelques trois semaines sur les contestations, et avant l’installation effective des nouveaux élus locaux, le ministre Sidiki Diakité a décidé de les soumettre à une cure d’austérité en limitant leurs dépenses à la question des affaires courantes.

Dans sa circulaire, le sécurocrate ivoirien a pris soin d’énumérer les différentes dépenses que les nouveaux Maires et Présidents de Conseil régionaux sont autorisés à engager. Il s’agit notamment :

– Des salaires des fonctionnaires et agents exerçant dans leurs collectivités territoriales respectives, ainsi que indemnités des élus locaux;

– Des dépenses d’abonnement d’eau, d’électricité et de téléphone

– Des charges de carburant

Le ministre prend par ailleurs le soin de préciser : « Tout mandatement en cette période transitoire portant sur une matière autre que celles limitativement inventoriées constitue une gestion de fait et ne saurait, par conséquent, être pris en compte par les Payeurs ni les Trésoriers. »

Notons que cette période transitoire dont il est fait mention dans le document coure jusqu’à l’installation des nouveaux organes des collectivités territoriales.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment