08232017Headline:

Côte d’Ivoire- Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le parti de Gbagbo !

avocats pro-Gbagbo

Le Congrès du parti de l’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo , est prévu le week end prochain en principe. Mais le maintien de cette date reste incertain, alors qu’un point de presse de l’ex Ministre Dano Djedje, président du Comité d’Organisation de ce Congrès est annoncé, ce vendredi.

[ Risques de troubles à l’ordre public, à cause des palabres pré-congrès ]

Selon nos informations, le gouvernement ivoirien [ compte tenu des tensions actuelles au sein du Front populaire ivoirien ] exclut, pour le moment, de mettre des forces de sécurité à la disposition du comité d’organisation du Congrès. Le gouvernement du premier ministre Duncan craint des troubles à l’ordre public, et des violences. Des notes des services de renseignement auraient même fait état , de ce que des militants du FPI pourraient profiter du Congrès pour attaquer les policiers affectés à la sécurité du rassemblent d’environ 7000 personnes , dans l’espoir de provoquer une insurrection populaire.

[Retrait du Palais des Sports au Fpi ]

Les autorités d’Abidjan qui ne veulent pas se laisser surprendre, serraient même tentés , apprend-t-on, d’affecter à une autre manifestation, le Palais des sports de Treichville, le site initialement attribué au Fpi pour le Congrès. Le parti serait ainsi contraint de tenir sa rencontre à son siège provisoire, un endroit peu approprié pour un tel rassemblement.

[Bensouda ouvre une enquête sur la lettre notariée ]

Une enquête ouverte par le bureau du Procureur de la Cpi sur l’authenticité des documents portés au président du Fpi par le directeur de campagne présumé de Laurent Gbagbo, Assoa Adou , est aussi mise en avant pour plaider le report, d’autant plus que des cadres du parti craignent que la candidature de Laurent Gbagbo soit utilisée par Fatou Bensouda comme une tentative d’entraves à la Cpi. L’existence d’un réseau de partisans actifs opposés au processus de paix et de réconciliation en Côte d’Ivoire, a été regulierement évoquée par Fatou Bensouda pour demander aux juges de refuser la liberté conditionnelle à l’ex président ivoirien. L’acceptation attribuée, à Laurent Gbagbo , de la proposition de candidature est perçue par des cadres de son parti et des sources judiciaires comme la preuve de ce que depuis son lieu de détention, l’ex chef de l’état ivoirien a toujours donné des instructions pour diriger et orienter le FPI, le parti qu’il a fondé, et entraver ainsi la normalisation, dans son pays.

[Menaces de poursuites judiciaires contre Assoa Adou ]

Il est aussi fait état de menaces de poursuites contre Assoa Adou pour faux et usage de faux, pour avoir porté le document notarié à Affi Nguessan. Le document a été, semble-t-il , effectivement validé par un notaire qui existe selon des sources concordantes, odans les registres des notaires en Hollande , mais ses concepteurs, qui l’ont fait endosser à Laurent Gbagbo, auraient produit de fausses pièces et une fausse déclaration; et surtout ils n’auraient reçu aucun mandat express ni aucune procuration de l’ex président ivoirien dont l’avocat s’apprêterait à récuser toute responsabilité, dans cet imbroglio.

[ Report demandé par les deux camps, les casques bleu au secours des pro-Gbagbo ? ]

Enfin, en plus des questions de troubles à l’ordre public que le gouvernement ivoirien s’apprêterait à évoquer pour contraindre à un report , Afrikipresse a appris qu’aussi bien le camp Affi que le camp Gbagbo, a introduit une demande de report auprès du comité d’organisation qui sera ce Vendredi 05 Décembre 2914 face à la presse, pour confirmer le report, ou maintenir les mêmes dates en vue d’un Congrès sous haute tension, sans aucune garantie d’assistance des forces de sécurité ivoiriennes. À moins que ce soit la police des casques bleu qui soit appelée à la rescousse, par les partisans de Laurent Gbagbo.

Charles Kouassi, à Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment