07262017Headline:

Côte-d’Ivoire : les populations achètent des machettes pour se proteger contre les microbes

abobo19 machette

Le phénomène des microbes est en train de prendre un tournant très inquiétant. Il ne se passe plus de jour sans que ces gamins animés part on ne sait quel esprit n’attentent à la vie d’honnêtes citoyens.

Face à l’incapacité du système sécuritaire national pour assurer la sécurité et la quiétude des populations, des groupes d’auto-défense sont en train de voir le jour en vue de parer à toute éventualité. C’est du moins ce que nous révèle linfodrome.

 

Selon le confrère, à Yopougon, la plus grande commune de Côte d’Ivoire, des chefs de famille ou chefs de file s’achètent des armes blanches, notamment des machettes et des couteaux. Un chef de file d’un comité d’auto-défense rencontré à Saguidiba, par le confrère ne cache pas sa détermination de ne plus regarder les délinquants s’en prendre à des habitants et à des familles de son quartier sans lever le petit doigt.

 

« Nous constatons que l’État nous a abandonnés aux mains des microbes. Alors nous avons décidé, au niveau de notre quartier, de nous organiser pour notre défense. Nous nous sommes, comme eux, procurés des machettes et de couteaux pour assurer notre sécurité. Comme personne ne veut le faire, nous allons, nous aussi, agir pour la protection de nos familles. En Côte d’Ivoire, nous avons assimilé la leçon qui enseigne que quand quelqu’un souffle le chaud, il faut lui envoyer le chaud pour le refroidir », dit-il sur un ton de nervosité, le jeudi 19 mai 2016.

 

Poursuivant, linfodrome indique qu’au camp militaire, toujours dans la commune de Yopougon, un endroit où l’insécurité s’est beaucoup accrue, les riverains se sont eux aussi organisés. Dans ce sous-quartier de la commune de la joie, les agressions et les attaques perpétrées par les « microbes » sont persistantes. Nous avons écouté des jeunes qui disent avoir pris la résolution de désormais défendre leur quartier contre les « Microbes ». Et pour remplir cet engagement sécuritaire, ils soutiennent s’être donné les moyens pour riposter à la terreur des « Microbes ».

 

Dans cette commune, les populations ont pris la responsabilité de veiller, de jour comme de nuit, sur la sécurité de leur quartier », confie le président du comité qui, avec son groupe composé de dix (10) membres, veille au grain pour faire face à ce fléau qui met à mal le système sécuritaire en Côte d’Ivoire

 

Les autres communes ne sont pas en reste. Elles s’organisent pour venir à bout de ces jeunes délinquants. Même s’ils ne sont pas visibles, ces comités d’auto-défense existent bel et bien. L’on se rappelle que les riverains des quartiers où résidait le fameux « Pythagore » et son gang à Abobo se sont organisés. Ils ont mis sur pied des groupes de surveillance pour contrer les « Microbes » qui, après avoir détroussé leurs victimes de tous leurs biens, les tailladaient. C’est d’ailleurs l’un des comités d’auto-défense qui a eu raison de la terreur de « Pythagore »

 

Mais si l’on n’y prend garde, il a fort à parier que l’on tombe dans un cirque de violence. Il appartient donc aux autorités compétentes d’agir bien et vite pour ne pas qu’on tombe dans la loi du talion ou « œil pour œil et dent pour dent » est la devise.

Lambert Kouamé

im

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment