08252019Headline:

Côte d’Ivoire: les réformes de Gnamien Konan

Être simple, c’est détester les choses compliquées, les tracasseries et les abus.

À la Douane, nous avons multiplié les contrôles mais en les automatisant. Ainsi nous avons crée le circuit blanc, c’est à dire l’enlèvement automatique pour les importations sans risque. Nous avons supprimé l’étape du dépôt documentaire pour l’ensemble des marchandises. Dans tous les cas, le Bon à enlever devait être délivré en 48h… Nous avons mis en place un gendarme pour surveiller la célérité du dédouanement: l’OCOD, observatoire de la célérité des opérations de dédouanement, structure co-présidée par un DGA et un représentant du secteur privé.

À la Fonction Publique, nous avons initié l’Opération Tiroir qui a servi à traiter dans un court délai tous les dossiers en souffrance, pour certains depuis des années. Un des objectifs du SIGFAE( système de gestion intégré des fonctionnaires et agents de l’État) fut de permettre aux fonctionnaires de suivre leur dossier depuis leur lieu de travail afin d’éviter les déplacements inutiles et coûteux à Abidjan. Je n’oublie le décret créant la journée continue pour permettre aux agents de l’État de rentrer suffisamment tôt chez eux pour voir leurs enfants grandir. Que d’emplois créés dans la Restauration Rapide!
Les concours ont été organisés sans frais.

Un prix de la meilleure administration numérique a été mis en place pour promouvoir la simplification et la célérité des formalités administratives. Il a été enterré par mon successeur, le grand bâtisseur.

À l’Enseignement supérieur, nous avons créé les bases de la formation universelle tout au long de la vie, par la mise en place de l’enseignement à distance à travers l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire(UVCI). Les bacheliers s’inscrivaient gratuitement en ligne pour leur orientation.

Lire sur Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment