08202017Headline:

Côte d’Ivoire: l’Etat se pourvoit en cassation pour retourner le verdict sur l’aquittement de Simone Gbagbo

La partie civile, qui représente l’État de Côte d’Ivoire, a également contesté devant la Cour suprême l’acquittement de Simone Gbagbo prononcé le 28 mars, a appris Jeune Afrique.

Le procès de Simone Gbagbo pour crime de guerre et crime contre l’Humanité n’est pas encore terminé. Après l’acquittement décidé par le jury populaire de la Cour d’assises d’Abidjan, le procureur général, Ali Yéo, a affirmé à Jeune Afrique avoir décidé de se pourvoir en cassation devant la Cour suprême. « Nous avons déposé notre pourvoi le 29 mars (au lendemain du verdict, ndlr) », a précisé Ali Yéo.

Selon lui, la partie civile qui représente l’État de Côte d’Ivoire a elle aussi déposé un recours devant la Cour suprême. Une information confirmée par Me Coulibaly Soungalo, l’un de ses avocats.

Simone Gbagbo, 67 ans, était jugée depuis le 31 mai 2016 pour son implication présumée dans des tirs d’obus sur le marché d’Abobo, un quartier d’Abidjan favorable à Alassane Ouattara − rival de son mari Laurent Gbagbo à la présidentielle de novembre 2010 − et sa participation présumée à une cellule qui organisait des attaques menées par des milices et des militaires proches du régime.

Alors que le procureur général avait requis à son encontre la prison à vie, la décision prise à la majorité des six jurés et annoncée par le président de la cour, le juge Kouadio Boiqui, avait suscité des réactions diverses. Aux critiques des organisations de défense des droits de l’homme avait répondu la satisfaction des partisans de Simone Gbagbo.

Jeune Afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment