06072020Headline:

Côte d’Ivoire : Lettre ouverte au Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani

Cher ministre hier j’ai pris fait et cause pour votre combat politique au plan local et national sans même demander votre avis ni un centime. Mais aujourd’hui c’est avec regret que je vous écris. À cause de vos sorties hasardeuses et inopportunes contre l’opposition. Aujourd’hui vous êtes heureux et fiers de pondre un communiqué disant que le premier ministre sort du pays pour une simple visite médicale. Chose que vous avez interdit à l’opposition d’où la mort de Bohoun bouabre et Abdramane sangare pour ne citer que ceux-là. Qu’en est-il de l’hôpital mère enfant, hôpital général d’Abobo ? Dont vous avez loué les mérites avec des équipements de pointe de dernière génération ? Sachez que chaque citoyen a droit à la santé et à l’éducation. Chose que vous ignorez peut être. Vous vous attaquer en longueur de journée à monsieur Guikahue , Bedie votre bienfaiteur et Gbagbo votre enemie juré. Votre dernière sortie sur le mariage Fpi et Pdci est inopportune du moment où vous même êtes dans une alliance. Le pouvoir n’a pas besoin d’une alliance pour s’éterniser au pouvoir mais plutôt d’union d’hommes d’état pour offrir le minimum vital à sa population. Chose que vous avez échoué. Car la population souffre et manque d’infrastructures sanitaires et éducatives adéquates. Je me rappelle quand hier vous disiez si une chose est rouge et que monsieur Bedie dit que c’est blanc moi Adjoumani je dis que c’est blanc car Bedie voit claire que moi. Aujourd’hui il dit que le Rhdp est un malheur pour la Côte d’Ivoire que faite vous là-bas ? Je doute de votre origine Bron à moins que vous ayez renoncé à vos convictions politiques. Car un Bron est ludique et parle avec précision. Il est avare en parole à cause de son statut de prince. Par contre vous répondez à tout sans retenue. Vous jouer le rôle du secrétaire chargé de la propagande ignorant votre statut de membre du gouvernement. Votre style de communication est caduque et non conforme aux attentes de la population. Songez à vous réconcilier avec Soro Guillaume, Jean Louis Billon, Marcel Amon Tanoh pour ne citer que ceux-là qui ont quitté votre gouvernement et le Rhdp avant d’attaquer l’opposition en prenant fait et cause pour Affi Nguessan votre marionnette de l’opposition. Tous connaissons votre domaine à Amanvi que vous avez bâti avec les fonds de l’état pendant que vous poursuivez Soro pour détournement de bien public. Quelle paradoxe ? Vous êtes tous mouillés de la tête au pied. Sachez que le pouvoir passe et les hommes demeurent. Par votre gestion vous laissez un mauvais héritage politique à la nouvelle génération. À savoir la politique de la haine et de vengeance envers l’opposition. La population de Zanzan vous attend sur beaucoup de chantier à savoir le prix de la noix de cajou qui est de 200; 150 voir 100 frs le kg malgré le prix bord champ fixé à 400 frs, les voies impraticables entre Tanda et le Ghana voisin en passant par Assuefry, l’université de Bondoukou… Quand allez-vous comprendre que vous êtes membre du gouvernement et non opposant politique ? Votre haine envers monsieur Guikahue et Bedie est en train de vous perdre. Quand vous parlez trop et n’importe comment vous finissez par dire ce qu’il ne faut pas dire. Tel que nous au Rhdp nous n’avons pas peur d’enrôler des étrangers pour augmenter notre électorat. Sachez que vous êtes porte parole d’un parti politique au pouvoir et non un répondeur automatique contre l’opposition. Cependant vous devez être avare en parole et parler dans la nécessité. Aujourd’hui les ivoiriens sont devenus des ennemis à cause de vôtre politique de haine et de vengeance. Vous avez transformé le pays en une bombe prête à exploser. Songez à réconcilier les ivoiriens avant d’espérer la réconciliation entre les opposants car les palabres entre opposants ne fait pas partie du bilan de votre gestion des affaires de l’état. Donc chercher à dénigrer une alliance de l’opposition est inopportune. Avec le temps je viens de comprendre par votre sortie contre l’opposition que j’ai mené le mauvais combat à votre côté. Je demande pardon à mes parents d’Assuefry , à monsieur Guikahue et à monsieur Bedie. Monsieur le ministre êtes vous conscient que la population souffre ? Êtes-vous conscient que les élections approchent ? Êtes vous conscient que la population est déçu de votre gouvernement ? Malheureusement vous êtes tous devenus hyper riches par conséquent vous n’attendez pas les cris de la pauvre population. Aller voir dans les villages vous verrez la misère de la population. Quand Dieu veut te perdre il durcit ton cœur comme celui de pharaon. Je vous recommande de lire Antigone de Sophocle pour mieux comprendre l’objet de ma spéciale lettre à votre personne. Juste votre petit frère Bron d’Assuefry et votre fils par amitié intime avec vos enfants.
Veillez agréer monsieur le ministre l’expression de ma haute considération.

Siriki Dappa

Comments

comments

What Next?

Related Articles