06212018Headline:

Côte d’Ivoire: Libération des «détenus politiques», l’AFFDO-CI remercie Guillaume Soro

© koaci.com- Mercredi 23 Mai 2018-La présidente de l’AFFDO-CI, Désirée Douati n’est pas seule dans le combat qu’elle mène pour la libération des «détenus politiques ».
Elle aurait reçu au cours d’une émission le 28 avril dernier, les encouragements de leaders politiques et religieux, des membres du corps social et des hommes de média à travers des appels téléphoniques qui exhortent la libération de ces détenus.
Dans un communiqué, la Présidente de l’AFFDO-CI remercie nommément, le Nonce Apostolique, doyen du corps diplomatique, le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro qui multiplie selon elle, les appels en faveur d’une relaxation des prisonniers pro-Gbagbo.
Elle n’oublie pas le corps préfectoral de Côte d’Ivoire qui le 12 avril 2018 à Yamoussoukro, en marge de l’investiture du président du Senat, a demandé une amnistie pour les prisonniers politiques.
La Présidente estime que cet appel d’un corps astreint au devoir de réserve est un motif de réconfort pour les familles des détenus.
Mademoiselle Douati remercie le maire de la Commune du Plateau, Akossi Bendjo, éminent cadre du PDCI-RDA, parti membre du RHDP, coalition au pouvoir, qui a le 21 avril appelé à la libération des prisonniers politiques.
Selon elle, cet appel, émanant pour la première fois d’un haut cadre du PDCI, a été un motif de réconfort pour les parents.
Des chefs traditionnels et religieux ainsi que la centrale Syndicale Dignité ont également pris position en faveur de l’AFFDO-CI.
La Présidente voit en ces positions la preuve que la souffrance endurée par des ivoiriens détenus pour leurs opinions touche l’ensemble des personnes éprises du respect des droits humains.
«L’AFFDO-CI souhaite que tous les ivoiriens, de quelque bord politique qu’ils puissent être ou de l’opinion politique qui est la leur ainsi que toutes personnes éprises du respect des droits humains, entendent le cri de cœur des enfants, des familles mais également des détenus eux-mêmes afin qu’à l’unissons ils puissent dire aux autorités ivoiriennes, pour la dignité humaine, libérez nos parents, » a conclu Désirée Douati.
koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment