07272017Headline:

Côte d’Ivoire: L’Onu fait de graves révélations sur les ex-combattants

 

frci ex combatant

C’est un élément qui a été mis en ligne, jeudi 23 avril 2015, sur le site internet de BBC Afrique. Il indique que le rapport a été lu, mercredi 22 avril 2015, devant le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu) qui souligne que la sécurité s’installe positivement en Côte d’Ivoire.

Le document reconnaît l’engagement politique des autorités ivoiriennes, tout en relevant quelques ratés observés dans la mise en œuvre des différentes réformes notamment dans le processus du Désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion (Ddr). « Le rapport des experts du Conseil de sécurité sur le pays, révèle que 3000 à 5000 ex-combattants non enregistrés ivoiriens détiennent encore des armes et des uniformes, et ne sont pas inscrits dans le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (Ddr) », apprend le site d’informations. « 18 000 autres sont jusque-là introuvables. Ce qui ne permettra pas au gouvernement de Côte d’Ivoire d’atteindre les objectifs du Ddr à la date du 30 juin 2015, signalent les auteurs du document », ajoute le texte.

Le groupe des experts de l’Onu note aussi, la lenteur dans la mise en œuvre des réformes judiciaires et réglementaires, une absence de cohésion au sein de l’armée et un manque d’équipements adéquats notamment à la police et à la gendarmerie nationales. En outre, il est écrit que le gouvernement ivoirien, pour sa part, a indiqué que 45 685 ex-combattants ont été déjà réintégrés et 16 055 autres sont au terme du processus. Et, le Conseil de sécurité prévoit d’adopter, le 28 avril 2015, une résolution qui pourrait lever l’embargo sur les armes, imposé à la Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, l’Addr entend tenir la date du 30 juin 2015 pour achever la réinsertion des ex-combattants. Elle a bénéficié du soutien du président de la République, Alassane Ouattara. De fait, en visite d’État, à Tiassalé, jeudi 16 avril 2015, le numéro 1 ivoirien a lancé un ultimatum aux ex-combattants, à l ‘effet de les contraindre à quitter les sites privés et publics, les invitant à rejoindre l’Addr. « Nous devons continuer à renforcer la cohésion et le professionnalisme au sein de notre armée. J’ai instruit les ministres de l’Intérieur et de la Défense pour que tous les ex-combattants qui sont sur les sites militaires et autres, les quittent d’ici au 30 juin 2015. Ne doivent être dans l’armée que ceux qui ont des matricules. Des gens leur disent de rester sur ces sites, ils se demandent si c’est vraiment moi qui leur demande de les quitter. C’est moi, le président qui le dit. Je ne ferai plus de recrutement dans l’armée. Allez-y rejoindre l’Addr. Nous allons renforcer les moyens de l’Addr pour que vous ayez un avenir », a instruit le chef de l’État. Moins de quatre jours après cet appel, les choses ont bougé du côté de la Brigade anti-émeute (Bae) à Yopougon. Le lundi 20 avril 2015, les ex-combattants de ce site, estimés à environ 1000, ont été déguerpis de force, créant des grincements de dents et des échauffourées.

Selon le service Sensibilisation et communication (Scom) de l’Addr, c’est une opération de grande envergure qui va porter sur 4286 éléments à Abidjan et 1340 à l’intérieur du pays soit au total 5 626 ex-associés aux Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). « Après les éléments de la Bae, suivront ceux du camp commando d’Abobo, du Centre d’instruction navale, de l’Etablissement général des services (Egs) à Treichville, du Bataillon de commandement de soutien au Plateau, du Camp Génie d’Adjamé et de la Base navale de Lokodjro. Dans la capitale économique, c’est la Cellule de coordination des combattants d’Abidjan qui fermera la marche le 2 juin. L’opération va se poursuivre du 8 au 27 juin à l’intérieur du pays, dans toutes les localités où il y a des ex-associés aux Frci », a précisé le Scom. Mais pour le groupe des experts de l’Onu, il n’est pas évident que le délai du 30 juin 2015 comme fin du processus Ddr puisse être respecté. Attendons donc de voir.

SYLLA Arouna

SOIR INFO

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment