10272020Headline:

Côte d’Ivoire: Mamadou Koulibaly remporte une grosse victoire sur Alassane Ouattara

Mamadou Koulibaly est le candidat de LIDER (Liberté et démocratie pour la République, parti politique de l’opposition) pour la présidentielle d’octobre 2020. Avant cette importante échéance électorale, l’ancien président de l’Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo et les siens viennent de porter un coup sérieux à Alassane Ouattara.

Les partisans de LIDER ont actuellement le sourire. Ce parti, fondé par Mamadou Koulibaly, après son départ du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, au lendemain de la crise postélectorale de 2010-2011, se positionne comme l’un des plus farouches opposants au régime d’Alassane Ouattara. En effet, Mamadou Koulibaly, le chef de file de Liberté et démocratie pour la République, n’hésite pas à démonter la gestion du chef de l’État. On se rappelle que le jeudi 3 octobre, dans une vidéo diffusée sur la toile, le professeur agrégé en économie a peint un sombre tableau des deux mandats de l’actuel président ivoirien, qui se vantait d’avoir mieux travaillé que ses prédécesseurs. “On ne s’évalue pas par rapport aux défunts présidents ou aux présidents passés. L’histoire ne va pas dans ce sens-là”, avait rectifié Mamadou Koulibaly.

Plus d’un mois après cette sortie, Mamadou Koulibaly vient de porter un coup sérieux à Alassane Ouattara. En effet, selon un communiqué de LIDER, ledit parti a réussi à convaincre Jobst Von Kirchmann, ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, de dépêcher une “mission d’observateurs de l’Union européenne” afin de “s’assurer de la régularité de tout le processus électoral depuis les phases préparatoires jusqu’à l’élection présidentielle d’octobre 2020”. Cette décision fait suite à la rencontre entre d’une part, Monique Gbekia, présidente de LIDER et Mamadou Koulibaly, et d’autre part, Jobst Von Kirchmann, ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, le mardi 19 novembre 2019.

Au cours des échanges, les responsables de Liberté et démocratie pour la République avaient émis le souhait de voir “la jonction des opérations du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de 2019 avec celles de l’Office national de l’état-civil et de l’identification (ONECI) pour plus d’efficacité et d’optimisation des couts”. Ils avaient surtout plaidé pour la mise sur pied d’une mission d’observateurs de l’Union européenne en vue de la présidentielle de 2020. Depuis le lundi 16 décembre 2019, l’UE a répondu favorablement à la demande de LIDER et “dans un délai très proche”, une mission séjournera à Abidjan, lit-on dans le communiqué.

Comments

comments

What Next?

Related Articles