12082019Headline:

Côte d’Ivoire: Mamadou Traoré invite les ivoiriens à rompre avec Ouattara, Gbagbo, Bédié

Mamadou Traoré, fidèle parmi les fidèles de Guillaume Soro, est un farouche détracteur d’ Alassane Ouattara. Le conseiller du président du Comité politique estime que l’actuel président ivoirien, ainsi que Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié sont à la fin de leur mission politique.

C’est à travers une publication sur sa page Facebook que Mamadou Traoré a appelé les Ivoiriens à rompre avec Alassane Ouattara tout comme les anciens présidents ivoiriens Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Dans une publication intitulée “La balle est dans notre camp”, le professeur tente de démontrer que ces trois figures de la politique ivoirienne sont bel et bien en fin de mission. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de Mamadou Traoré :

À tous mes camarades promotionnaires de la période des années 90 à l’Université d’Abidjan.

À tous mes camarades de la Fesci depuis ses débuts en 90.

À tous mes camarades leaders syndicaux de l’aventure 90.

C’est à vous que je m’adresse aujourd’hui.

Chers Camarades, il est venu le temps pour nous de prendre notre destin en main.

Il est venu le temps pour nous de gouverner ce pays.

Hier, nous avons servi de bras séculiers pour les trois leaders politiques que sont Bedié, Gbagbo et Ouattara.

Chacun de nous a contribué à ce qu’ils gouvernent le pays.

Nous nous sommes même battus entre nous pour eux.

Aujourd’hui, ils sont tous à la fin de leur mission politique.

Nous avons expérimenté le pouvoir de chacun d’eux.

Et ils sont tous de la même génération.

Aujourd’hui, il est arrivé que nous tournions la page de la génération des héritiers d’Houphouët et que nous ouvrions une nouvelle page de dirigeants nouveaux.

Et cette nouvelle page se fera avec nous.

Aujourd’hui, nous avons tous entre 40 ans et 55 ans.

Nous ne sommes plus des enfants.

Nous sommes aujourd’hui des pères et mères de famille.

Nous sommes aujourd’hui des grands-pères et des grand-mères.

Nous n’allons pas continuer à être les bons petits, à notre âge, de ces trois leaders.

Il est temps pour nous d’être de vieux pères comme eux et d’avoir de bons petits qui prendront le relais dans dix ans.

C’est pourquoi, comme un seul homme, en cctobre 2020,nous devrons nous mobiliser pour faire gagner l’un des nôtres à l’élection présidentielle.

Il s’agit de Guillaume Kigbafori Soro.

En effet, il est l’est des nôtres.

De fait et par les hautes fonctions qu’il a occupées, il est aujourd’hui le leader de notre génération.

Il est aujourd’hui celui qui peut faire notre promotion parce qu’il nous connaît.

Ne dit-on pas qu’on évolue avec sa génération ?

Houphouët a évolué avec les gens de sa génération.

Bédié a évolué avec les gens de sa génération.

Ouattara évolue avec les gens de sa génération.

Guillaume Soro va évoluer avec les gens de sa génération.

Et il l’a déjà démontré lorsqu’il a eu l’occasion de nommer des Ministres, des DG et autres.

Ce sont les hommes de sa génération qu’il a promus.

Et puis étant de la même génération, on va se respecter parce qu’on se connait en détail.

Quelqu’un ne va pas se foutre de son camarade.

C’est pourquoi en 2020,au-delà de nos divergences politiques et idéologiques, nous devrons nous mettre ensemble pour être au pouvoir.

Parce que si nous ratons le virage de 2020, nous serons des vieux aigris et revanchards lorsque dans dix ans, nos petits frères et nos enfants viendront nous mettre de côté pour s’assumer.

Ils nous diront ceci : “Les vieux pères, votre temps est fini.

C’est maintenant notre temps.

Si à votre temps, vous ne vous êtes pas battus pour avoir le pouvoir, nous n’allons pas vous attendre pour exercer le nôtre “.

Chers Camarades des années de lutte des années 90.

Notre temps de gouverner est arrivé.

Et c’est 2020.

Si nous ratons le coach tant pis pour nous.

Et avec Guillaume Soro comme notre candidat, comme le candidat de la génération montante que nous sommes à travers le GPS, nous avons tous la chance de gouverner ce pays et de redonner le sourire aux Ivoiriens.

La balle est donc dans notre camp.

Ne nous laissons plus manipuler par quelqu’un. D’ailleurs, nous avons dépassé l’âge d’être manipulés.

Ne nous laissons plus manipuler par nos papas qui ont déjà dirigé le pays.

Aidons-les à prendre tranquillement leur retraite.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment