01182022Headline:

Côte d’Ivoire/ Manifestation du CONFANCI : 2 reporters d’AbidjanTV arrêtés à la couverture d’un sit-in au plateau. Les raisons

Le collectif des fournisseurs de l’assemblée nationale ( COFANCI) a observé mercredi 29 septembre 2021, sa grève de la faim suivie d’un sit-in en face de l’Assemblée Nationale, un événement qui débouché à l’arrestation de 2 reporters d’AbidjanTV.

Pour porter l’information à ses pairs le jeune Sapel MONE a relaté les faits sur la plateforme UNIVERS NUMERIQUES. “Nous étions sur le point de rentrer quand trois agents des forces de l’ordre nous ont interpellé, obligé de supprimer les images de l’événement puis mis en garde à vue avant de nous livrer à la police du premier arrondissement de plateau, sans entendre raison. Nous étions le seul organe en possession d’une caméra Canon 70D. Notons que nous avons été sollicités par les responsables du collectif.
Nous avons aucune nouvelle de ces derniers.
Ils nous ont fait enregistrer sans nous donner de suite.
J’attends donc”, a-t-il relaté depuis la garde à vue au poste de police.

Une nouvelle qui a remuée les plateformes de presses.

Plusieurs patrons de la presse ivoirienne ont été saisi sur l’identité réelle des ses deux jeunes travaillant sur la bannière du groupe Abidjantv. Effectivement ils étaient connus des organes de presse et de plusieurs confrères journalistes sauf qu’ils n’avaient pas leurs carte de presse. Une situation qui a fait durer l’affaire toute la journée. Après plusieurs interventions ils ont été relâché. Des réactions ont été observés.

La première raison évoquée était celle du Lt Diabag. du 1er Arrond. Plateau, relative à une manifestation et une couverture non autorisée.

“Urgence signalée. Je viens de joindre le Lt Diabag. du 1er Arrond. Plateau. (…) Je vous demande donc au président Sermé, JC Coulibaly, Gbatto, Aimé Boli et toutes les volontaires de se rendre au 1er arrond. et plaider auprès du Commissaire pour leur libération SVP.” pouvait on lire.

“Chers confrères,
ce mercredi 29 septembre 2021, nos confrères de la rédaction AbidjanTV.net ont été mis en garde à vue à la suite d’un reportage sur une grève qui a eu lieu en face de l’Assemblée Nationale.

Leur matériel avait été confisqué. Les images sur la carte de leur CANON 70D ont été supprimées.

Informé grâce à un partage du président Aimé Boli dans le groupe DÉPÊCHE INFO, j’ai contacté nos confrères, notamment Sapel MONE qui était gardé avec son collègue au 1er Arrondissement du Plateau,

Ensuite, j’ai contacté le Président de notre faîtière de journalistes, Pr. Unjci, grâce à qui ils ont pu recouvrer la liberté dans la soirée.

Merci infiniment au Président de l’UNJCI.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles