12082019Headline:

Côte d’Ivoire / Maurice Kakou Guikahué explose :« cette CEI ne peut pas organiser des élections justes, transparentes et crédibles en 2020 »

Maurice Kakou Guikahué a animé le vendredi 29 novembre 2019, une conférence de presse au siège du PDCI à Cocody sur la nouvelle CEI et son président.
« D’abord, il y a le représentant du président de la République, qui est en même temps président du Rhdp, il y a le représentant du ministre de l’Intérieur qui en même temps membre du Comité politique du Rhdp, Mme Henriette Lagou qui est Rhdp et qu’on a faite passer pour une militante de l’opposition alors qu’elle a dit au monde entier qu’elle était Rhdp. En plus, au niveau local, il n’y a pas de présence de la Société civile » a déclaré Guikahué avant d’ajouter « cette CEI n’est pas bonne, n’est ni indépendante ou impartial, ni neutre, et ne peut pas organiser des élections justes, transparentes et crédibles en 2020 ».

« En tant que Secrétaire général du Conseil constitutionnel, c’est lui qui authentifie les actes, donc il a signé les deux actes. Un mois plus tard, il se retrouve président de la Cei. Donc, c’est juge et partie », dénonce le Professeur Guikahué qui veut que « le monde entier soit informé qu’il y a un délit d’initié. Le monde entier doit savoir que le président de la Cei n’est pas crédible et n’est pas indépendant. Lui, il va proclamer les résultats et Koné Mamadou, qui est président du Conseil constitutionnel va valider ces résultats. Donc, M. Coulibaly Kuibiert Ibrahime est disqualifié pour être président de la CEI, et cela ajoute au fait que le pouvoir actuel prend des dispositions pour une fraude massive et ils sont en plein dans la tricherie », récrimine la direction dub Pdci-Rda.

« Ils nous ont rachetés 20 députés pour montrer qu’ils sont majoritaires parce qu’ils ont le maximum d’élus. Donc, on voit le poids d’un parti politique par ses élus, et la démocratie c’est une question d’épreuve des forces en présence. Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, vous ne pouvez pas faire un dialogue politique sans le Pdci-Rda. Aujourd’hui le Pdci-Rda est dans l’opposition, et le leader de l’opposition s’appelle Henri Konan Bédié. C’est la première force politique. Donc, quand vous dirigez un pays et que vous faites une réunion, si un tel parti de telle envergure n’y est pas, c’est que la réunion est nulle. Je respecte tous les partis politiques, mais je parle du dialogue politique et des partis avec lesquels le Rhdp a discuté. C’est nul, ça n’a aucune valeur, parce qu’ils ne sont même pas représentés à l’Assemblée nationale à part Affi N’guessan qui a trois députés. Mais, le Pdci absent des discussions, c’est que ces discussions n’ont pas eu lieu ».

« On a dit qu’il y a trois représentants de l’opposition et trois du Rhdp. Quand Affi N’guessan va nommer un représentant, il reste deux places. Même si on donne à Henriette Lagou, elle est incapable de nommer des gens sur toute l’étendue du territoire nationale. Donc, il y aura deux places vacantes, et il n’y a que le Fpi de Gbagbo et le Pdci-Rda qui peuvent avoir autant de monde que de Cei sur l’ensemble du territoire ». Faute d’avoir ces représentants pour former les commissions locales, petite victoire pour le parti de Bédié dont le N°2 confirme qu’actuellement « la Cei est bloquée » à défaut d’avoir du personnel. Ce, parce que le pouvoir ne peut pas nommer de représentant dans les Commissions locales. « Peut-être, ils peuvent nommer des gens du Rhdp qu’ils vont transformer en opposition, mais ça aussi c’est de la malhonnêteté, de la tricherie, de la fraude. Donc, les choses ne peuvent pas avancer », conclut le conférencier.

Yeclo

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment