12102019Headline:

Côte-d’Ivoire « meeting de Sangaré à Yopougon »La police prise au piège d’une fausse alerte!De quoi a peur le gouvernement

hamed frci

Côte d’Ivoire – La police empêche un meeting de Sangaré Aboudrahamane au Baron de Yopougon

La police, apprend-on ce dimanche 15 mars, a déjà bouclé depuis le petit matin, le périmètre du Baron de Yopougon où Sangaré Aboudrahamane, nouveau président intérimaire du Front Populaire Ivoirien est attendu pour son premier rendez-vous avec les militants du parti [meeting]. La police nationale selon nos informations, a donné l’ordre au propriétaire des lieux de fermer son local alors que en grand nombre les militants commençent à affluer sur les lieux. Affi N’guessan, le président déchu [suspension] du FPI par le Comité central organisé avec la caution du Comité de contrôle du parti, conteste sa suspension. L’interdiction du meeting de ce matin serait l’initiative de monsieur Affi et consorts. L’ancienne direction du parti a en effet attaqué 5 cadres de la nouvelle direction devant les tribunaux  Pourquoi Affi convoque Akoun, Douaty, Oulaye, Koua et Oro Hubert devant les tribunaux] dans le but d’invalider le Comité central convoqué au 2/3 de ses membre, le 5 mars dernier. Plus d’infos suivront. Restez connectés.

Côte-d’Ivoire « meeting de Sangaré à Yopougon » La police prise au piège d’une fausse alerte

il y a une présence policière depuis les premières heures de la matinée au Baron de Yopougon. Des casques de protection, des matraques et des sacs contenant des grenades lacrymogènessont disposés à l’entrée principale du bâtiment, comme nous l’avons constaté ce matin entre 8 heures et 9 heures. Les policiers eux-mêmes étaient regroupés près du mur d’un immeuble voisin, se tournant les pouces. A la place des militants du Fpi qu’ils attendaient, c’est plutôt des fidèles de plusieurs communautés chrétiennes qui ont l’habitude de faire leur culte là les dimil y a une présence policière depuis les premières heures de la matinée au Baron de Yopougon. Des casques de protection, des matraques et des sacs contenant des grenades lacrymogènessont disposés à l’entrée principale du bâtiment, comme nous l’avons constaté ce matin entre 8 heures et 9 heures. Les policiers eux-mêmes étaient regroupés près du mur d’un immeuble voisin, se tournant les pouces. A la place des militants du Fpi qu’ils attendaient, c’est plutôt des fidèles de plusieurs communautés chrétiennes qui ont l’habitude de faire leur culte là les dimanches, qui défilent. Du dehors, on entendait même des prêches et des chants s’élever. Au moment où nous mettions sous presse, point de militants du Fpi, point de Sangaré Abou Drahamane comme annoncé par la presse.
Selon des sources dignes de foi, l’information sur le meeting a été donnée précipitamment sans tenir compte de l’agenda du président Abou Drahamane. En clair, il ne sera pas ce dimanche à Yopougon. C’est plutôt le vice-président Dano Djédjé qui y sera mais dans un lieu autre que le baron. La police pourra donc faire le guet jusqu’à demain. Quant au président Sangaré, il fait sa première sortie officielle ce lundi avec un programme chargé. Il a rendez-vous avec les structures d’activités dans la matinée avant de rencontrer le bureau de la Jfpi l’après-midi. Toutes ces rencontres sont prévues à la fondation Memel Fotêh.

Côte d’Ivoire – La police empêche un meeting de Sangaré Aboudrahamane au Baron de Yopougon

La police, apprend-on ce dimanche 15 mars, a déjà bouclé depuis le petit matin, le périmètre du Baron de Yopougon où Sangaré Aboudrahamane, nouveau président intérimaire du Front Populaire Ivoirien est attendu pour son premier rendez-vous avec les militants du parti [meeting]. La police nationale selon nos informations, a donné l’ordre au propriétaire des lieux de fermer son local alors que en grand nombre les militants commençent à affluer sur les lieux. Affi N’guessan, le président déchu [suspension] du FPI par le Comité central organisé avec la caution du Comité de contrôle du parti, conteste sa suspension. L’interdiction du meeting de ce matin serait l’initiative de monsieur Affi et consorts. L’ancienne direction du parti a en effet attaqué 5 cadres de la nouvelle direction devant les tribunaux  Pourquoi Affi convoque Akoun, Douaty, Oulaye, Koua et Oro Hubert devant les tribunaux] dans le but d’invalider le Comité central convoqué au 2/3 de ses membre, le 5 mars dernier. Plus d’infos suivront. Restez connectés.

Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment