09252017Headline:

Côte d’Ivoire-Menace djihadiste: Des vérités sur l’imam ivoirien arrêté au Mali

imans
Recteur principal de la mosquée Naïm de Treichville, à Abidjan, …..

On en sait davantage désormais sur l’imam ivoirien arrêté au Mali.

Nassirou Khalil Ayanfe est bel et bien un guide religieux en Côte d’Ivoire. Comme il l’a témoigné dans ses premières déclarations au Mali, relayées par le site ”maliactu”, il officie bel et bien à la mosquée Naïm, bien identifiée dans la commune de Treichville, à l’Avenue 11 rue 15.

Ce lundi 20 juillet 2015, c’est une dizaine de ses fidèles qui ont effectué le déplacement à notre rédaction pour marquer l’existence en bonne et due forme de leur lieu de culte et livrer leurs témoignages sur leur dignitaire religieux. Au nombre de ceux-ci, les deux épouses très affligées, tout comme sa fille aînée et les deux adjoints de l’imam, qui est effectivement le guide principal de sa mosquée. Avec une copie de sa carte de membre à l’appui, ces fidèles témoigneront de son appartenance au Conseil supérieur des imams (Cosim), organisation suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire.

Nassirou Ayanfe est même classé parmi les éminents guides de la communauté musulmane dont les mérites se reconnaissent par le nombre d’étoiles à eux attribuées sur leur carte de membre du Cosim. L’imam de la mosquée Naïm est classé 5 étoiles. Une information confirmée par les premiers responsables de la section Cosim de Treichville. Ce qui explique qu’on officie les prières de Djouma (ou prière de vendredi) dans son lieu de culte. Mais, qu’est-ce qui a pu bien conduire ce dignitaire de l’islam en Côte d’Ivoire au Mali, dans une période aussi sensible comme ces dernières semaines marquées par les attaques et autres menaces djihadistes? Sur le sujet, les fidèles de sa mosquée, ainsi que ses épouses ne se posent point de question.

En effet, ils informent qu’il est de l’habitude de cet imam, à chaque grand moment de piété, d’effectuer un pèlerinage sur des lieux saints dans un pays donné. Cette année, pour les 10 derniers jours du jeûne du ramadan, c’est la ville de Tombouctou, connue pour être ”la ville des 333 saints” qu’il a choisie de visiter. Une sorte de pèlerinage sur les tombes de ces saints dans la dynamique de la sanctification qu’il entreprend chaque fois qu’il en a l’occasion.

Des témoignages concordants, il ressort que l’imam Nassirou Ayanfe, bien connu à Treichville, y a passé toute sa vie avant d’entamer sa mission religieuse. Selon les fidèles de sa mosquée, il fait partie de ces dignitaires musulmans au ton modéré, qui prêchent l’amour et la tolérance. Des sermons, du reste, qu’il partage avec le monde entier sur les réseaux sociaux, notamment youtube, en rendent témoignages. D’où l’étonnement et la tristesse qui se lisent sur le visage de ses épouses. La voix étreinte par l’émotion, elles, ainsi que ses fidèles, implorent les premiers responsables du Cosim et interpellent les autorités au plus haut sommet de l’État, afin qu’ils s’impliquent activement pour sa libération et son retour auprès de sa famille et sa communauté. «L’imam Nassirou n’a rien d’un extrémiste. C’est un homme calme et modéré. Il n’a rien de tout ce qu’on peut craindre de lui. La preuve, il n’y a que 200.000 F Cfa qu’on a trouve sur lui. Juste de l’argent de poche pour manger. De grâce, que nos autorités nous aident à retrouver notre mari. Car, nous souffrons de son absence. Ses enfants le réclament, et nous avons perdu le sommeil», plaident, au ses épouses, soutenues par une forte délégation de sa communauté en veille.

 

La déclaration de la communauté de la mosquée Naïm

Suite à votre publication du Lundi 20 juillet 2015 sous le N°5129, nous venons par cette présente déclaration, apporter les preuves suivantes que l’imam Nassirou Khalil Ayanfe est bel et bien un imam membre du Cosim sous le numéro matricule N°DAA01/TV02/10J-TA/12373 du 21/03/2015 au 20/03/2019. Il est le recteur principal de la mosquée Naïm située à l’avenue 11 rue 15 à Treichville. Cette mosquée date de depuis 2003, et se trouve dans un bâtiment qui, lui, date de depuis 1963 et qui, autrefois était une école franco-arabe connue sous le nom de Centre Culturel Islamique (MARKAZ) dont le fondateur est le défunt père de l’imam Nassirou Khalil Ayanfe, nous avons nommé feu El Hadj Nassirou Moritada. Il a été le premier libraire de livres islamiques dans ce même bâtiment, et était l’ami intime de feu l’imam Tidjane Bah. En 2003, sous l’ère de l’imam Nassirou Khalil Ayanfe son fils, le bâtiment fut érigé en mosquée qui officie les prières de Djouma (prière de vendredi). La communauté de la mosquée Naïm ne se reconnaît pas membre de la nouvelle mosquée mentionnée dans votre journal et l’imam Nassirou Khalil Ayanfe n’est pas l’imam de ladite mosquée. Les prêches de l’imam Nassirou Khalil Ayanfe ne sont pas particulières comme mentionné dans votre journal. Elles sont disponibles sur Youtube en français, en arabe, en malinké et en yorouba. L’imam Nassirou Khalil Ayanfe prêche la tolérance, l’amour et la considération du prochain ainsi que la paix. A propos du motif de son voyage, l’imam Nassirou Khalil Ayanfe, fervent admirateur de la ville de Tombouctou, a choisi de s’y rendre afin de passer ses dix dernières nuits du mois de Ramadan. L’imam est un homme marié à deux femmes avec des enfants. C’est un homme responsable.

La communauté de la mosquée Naïm

Treichville, Avenue 11, rue 15

Félix D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment