09262017Headline:

Côte d’Ivoire: Mis aux arrêts-il devait retirer 20 millions de FCFA issus d’une cyber-escroquerie

Cyber criminel

Kouaoh Foua Augustin c’est son nom. Le 20 juin, dernier, il a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans une institution bancaire à Grand-Bassam. Il a été arrêté, alors qu’il s’apprêtait à retirer près de 20 millions virés sur son compte, via une arnaque sur internet.
Tout a commencé lorsqu’une citoyenne canadienne, une dame d’un certain âge, s’est rendu compte qu’elle était plongée dans une arnaque. Elle avait effectué, entre temps, un virement bancaire en destination de la Côte d’Ivoire. Aussitôt, su, elle a sollicita l’annulation de ce virement auprès de la banque ivoirienne, par laquelle cet argent avait transité. Chose demandée, chose obtenue. C’est suite à cela, que l’institution bancaire a saisi la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT), pour tirer cette histoire au clair. Les investigations de la DITT ont permis de remonter à un faux profil, dénommé Martin Goyette. Celui-ci, est l’amoureux (sur internet) de la canadienne en question. Il aurait hérité d’une grosse somme d’argent qui serait bloqué dans une banque en Côte d’Ivoire. Cependant pour bénéficier de cet argent, il lui fallait 44 000 Dollars canadiens, environs 20 millions de FCFA, comme caution pour le débloquer. Alors, celui-ci a sollicité l’aide de sa petite amie canadienne.
Le suspect lors de son interrogatoire, déclare qu’il n’est pas un cyber délinquant. Il renchérit qu’il a été approché par l’une de ses connaissances, qui lui aurait demandé de recueillir près de 20 millions de FCFA, sur son compte bancaire et qu’il devait retirer. De cette opération, il devait recevoir 20 % de la somme virée soit 3,9 millions FCFA.
Finalement, Kouaoh Foua Augustin, le suspect a été conduit devant le Parquet d’Abidjan. Il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d’élément d’identification de personne physique, tentative d’escroquerie et complicité d’escroquerie sur internet.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment