12122019Headline:

Côte d’Ivoire-Mutinerie à Adiaké :les mutins durcirent leur mouvement. L’unique sortie de la ville bloquée

Journée chaude dans la ville lagunaire d’Adiaké, à 94 km d’Abidjan. En effet, depuis le milieu de la matinée du mardi 7 février 2017, les Forces spéciales ivoiriennes, qui y sont basée, sont entrés en mutinerie. Des coups de feu tirés par ces soldats sont entendus depuis lors dans divers coin de la localité, où les habitants se sont terrés chez eux.

Les causes de ce énième soulèvement au sein de l’armée ivoirienne en l’espace d’un mois, n’ont pas encore été données officiellement par les mutins, qui ont bloqué l’unique sortie de cette ville du Sud-est ivoirien presqu’encerclée par la lagune. Mais une affaire de prime, apprend-on, serait l’origine de ce mouvement d’humeur.

En milieu d’après-midi, précisément aux environs de 16 heures (GMT et locales), les tirs se sont intensifiés, alors que des émissaires de la hiérarchie militaire étaient en discussion avec leurs représentant. Certains parmi eux sont même descendus un peu plus bas dans le sens d’Abidjan, pour ériger un barrage au niveau de Kakoukro, village situé à 5 km à l’ouest d’Adiaké. « Depuis 16 heure ils ne font que tiré sur la route. On est tous à la maison. Ceux qui sont allé au champs ont peur de revenir », s’inquiète un habitant du village contacté par LDA au téléphone.

Des mutins ayant acquis l’anonymat ont confié à La Diplomatique d’Abidjan (LDA, qu’ils ne sont « pas d’accord avec le maintien Général de Brigade DOUMBIA Lassina ». Sans donner plus de détail. Que reprochent-ils à leur chef de cette unité d’élite considéré comme “le dernier recours”? La suite des événements nous dira.

Armand Tanoh

LDA

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment