07182019Headline:

Côte d’Ivoire: négociations entre le ministre et des gendarmes ont echouées

 Paul-Koffi-Koffi-frci

échec des négociations entre le ministre de la défense et des gendarmes

Le ministre ivoirien auprès du Président de la République chargé de la défense, Paul Koffi Koffi a échappé, mardi soir, à une séquestration après l’échec des négociations avec des gendarmes réclamant un profil de carrière, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Quelque 300 gendarmes recrutés en 2005 selon les « critères nationaux » sous l’égide de la Police des Nations Unies (UNPOL), conformément à l’Accord de Pretoria pour répondre aux soucis de la sécurisation des élections de 2010, « ne sont pas d’accord » qu’ils « soient considérés comme des éléments recrutés en 2011″.

Ils ont été reçus, mardi, aux environs de 17h00 par le ministre Paul Koffi Koffi à son cabinet. La rencontre qui s’est achevée vers 19h30, n’a pas permis aux gendarmes d’avoir une « réponse satisfaisante de la hiérarchie ».

« Le ministre a dit à notre délégation de quatre personnes, en présence du Commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de Corps d’armée, Gervais Kouassi que de 2005 à 2011 nous n’étions pas reconnus », a déploré un gendarme interrogé par APA à la sortie du ministère de la défense.

« Cette situation nous pose un réel problème de pécule et de profil de carrière », a-t-il ajouté.

« De 2005 à 2009, nous avons été affectés au sein du CCI (Centre de commandement intégré). Pendant ce temps, nous rédigions des procès-verbaux utilisés par les Procureurs. Et aujourd’hui, on nous dit qu’on n’est pas reconnu », a poursuivi un autre gendarme.

Un témoin a par ailleurs, relevé qu’un affrontement a été évité de « justesse entre les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) et ces gendarmes » estimés à une cinquantaine.

La tension étant vive avec la fermeture du grand portail du ministère de la défense, « le ministre Paul Koffi Koffi est sorti par une autre porte dérobée », explique ce témoin.

Après les échanges « infructueux » avec leur ministre de tutelle, les « gendarmes UNPOL » se sont dirigés vers Cocody dans les locaux de la Grande Chancellerie où ils comptaient « soumettre » leur « problème à la Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté ».

« La Grande Chancelière est en mission hors d’Abidjan (…). On nous a dit qu’elle revient demain (mercredi). Nous avons donc décidé avec nos camarades de l’intérieur du pays de nous rassembler devant la Grande chancellerie après demain jeudi », a conclu l’un des gendarmes.

APA

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment