08222017Headline:

Côte d’Ivoire: Novotel/un témoin confesse «le Général Dogbo Blé nous a toujours dit qu’il ne faut pas toucher aux Français»

Côte d’Ivoire: Disparus du Novotel, «le Général Dogbo Blé nous a toujours dit qu’il ne faut pas toucher aux Français», confesse un témoin

Absent à l’audience d’hier, le capitaine Chiawa David, l’actuel officier logistique à l’Etat-major des armées abondamment cité par des accusés et témoins était à la barre aujourd’hui.

Ce dernier a donné sa version des faits sur l’arrivée de Yves Lambelin  au Palais présidentiel, le 4 avril 2011.

Dans sa déposition, il a pris à contre-pied, le témoin l’adjudant Adou Koffi et l’accusé Yoro Tapéko.

Le premier a déclaré qu’il avait conduit le blanc au PC accompagné de deux éléments et le second avait affirmé qu’il a lui-même livré l’otage au Colonel Okou Modi

« J’ai aperçu 4 éléments en treillis avec un homme blanc, au rond-point de la place de la République. Un s’est adressé à moi pour dire qu’ils ont attrapé un espion. J’ai aussi vu certains d’entre eux en train de frapper le blanc. Je leur ai demandé d’arrêter de le frapper et j’ai dit même s’il était un espion, il y a un centre opérationnel qui s’occupe de tout ça. Quand je leur ai demandé ce qui prouve qu’il était un espion, ils m’ont brandi un ordinateur contenant des images. Ensuite, j’ai désigné l’adjudant Adou Koffi pour les accompagner et ils ont remis le blanc et son matériel au Colonel Mody. C’est ce que je sais,» a expliqué le capitaine.

A la question de savoir s’il reconnaissait l’une des personnes qui ont conduit l’otage au PC parmi les accusés, Chiawa David a répondu non.

Il a néanmoins affirmé que celui qui a conduit le blanc au poste de commandement, lui a indiqué que les otages auraient été abattus par le commissaire Osé Logué.

« Cette personne m’a dit que c’était le commissaire qui les a abattus, » a-t-il précisé.
Est-ce que le Général Dogbo Blé était informé de la présence des otages à la Présidence.
«Le Général Dogbo Blé nous a toujours dit qu’il ne faut pas toucher aux Français, aux étrangers et à leurs biens. Il nous a dit de ne pas se tromper d’ennemis,» a répondu le témoin.

Tout comme lui, Coulibaly Mamadou, militaire de rang et témoin était présent ce jour au tribunal après sa défection d’hier.

Ce dernier a précisé qu’il n’est pas au courant des faits d’enlèvement et de séquestration qui sont reprochés aux accusés.

Le troisième témoin, Daouda Traoré a confié à la barre qu’il a été informé par un pêcheur de la présence d’un corps dans la lagune du côté de Locodjro dans la commune de Yopougon.

«C’est un pêcheur qui m’a dit qu’il a vu le corps d’un seul Blanc repoussé par les vagues sur la berge de la lagune, le 10 avril 2011. Nous avons appelé le Golf et l’Onuci mais ils n’ont pas répondu,» a tranché le témoin.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment