11142018Headline:

Côte d’Ivoire, ONI: Plus de 100 000 CNI doublons, constituent une épine

Les personnes en situation de doublons biométriques ou alphanumériques constituent, une épine pour l’Office national d’identification, dans la production des Cartes nationales d’identité.

Etat civil en Côte d’Ivoire: Plus de 100 000 personnes en situation de doublons

Ces personnes sont étiquetées comme des personnes s’étant fait enrôler plus d’une fois avec des données comportant des anomalies. Plus de 100 000 personnes sont concernées. L’Oni a décidé de les recevoir pour les aider à entrer dans la normalité. Le directeur des opérations de l’Oni, Pépé Richard, s’explique.

On entend parler de cas de doublons. De quoi s’agit-il ?

Dans le cadre des activités de l’office national d’identification en abrégé oni, et plus particulièrement en matière d’identification des personnes physiques, la notion de doublon est évoquée lorsqu’une personne s’est fait enrôler deux fois. Il existe 3 types de doublons selon le critère de comparaison des données collectées à l’enrôlement :

  1. a) doublons biométriques
  2. b) doublons alphanumériques
  3. c) doublons pièces

    Pouvez-vous nous donner plus de précision sur ces termes ?

Les doublons biométriques sont détectés à partir de la comparaison des données biométriques. Ici, il s’agit des empreintes digitales. Les doublons biométriques concernent donc les individus enrôlés plus d’une fois et dont les empreintes digitales sont identiques. Les doublons alphanumériques sont repérés à partir de la comparaison des données alphanumériques. Les données alphanumériques sont constituées de toutes les données du pétitionnaire collectées à l’enrôlement, autres que les empreintes digitales, la photo et la signature. Par exemple : le nom, les prénoms, la date de naissance, le lieu de naissance, etc… Les doublons alphanumériques concernent donc les individus enrôlés plus d’une fois et dont les données alphanumériques sont identiques. Les doublons pièces sont mis en évidence à partir de la comparaison entre les données relatives aux pièces fournies notamment l’extrait d’acte de naissance.

Quel est l’ampleur de ce phénomène ?

A la date du 31 janvier 2018, l’oni a enregistré depuis la reprise de l’identification en juillet 2014 :

– 27990 doublons alphanumériques

– 88102 doublons biométriques

– 729 doublons pièce.

 

Y-a-t-il un lien entre ces différents types de doublons ?

Effectivement. En analysant les caractéristiques de ces doublons et en se fondant sur la théorie des ensembles, on constate qu’il existe des liens entre ces différents cas de doublons, je dirai une intersection entre les ensembles qu’ils constituent. Des individus sont à la fois en doublons biométriques, en doublons alphanumériques et en doublons pièce. Ils représentent des cas de doublons dits « parfaits » : les empreintes et les données alphanumériques sont identiques.

Certains individus sont en doublons biométriques et non en doublons alphanumériques. Ils sont catégorisés comme des cas de doublons biométriques imparfaits : les empreintes sont identiques alors que les données alphanumériques sont différentes. Viennent enfin les individus qui sont répertoriés comme étant en doublons alphanumériques sans être en doublons biométriques. Ils sont classés comme des cas de doublons alphanumériques imparfaits : les données alphanumériques sont identiques tandis que les empreintes sont différentes. Ces explications sont plus compréhensives à partir d’un schéma.

Quel sort est réservé à ces différents cas de doublons ?

Tout système d’identification fiable n’admet pas de doublons. Le système de l’Oni est fiable et n’admet donc pas de doublons. C’est pourquoi ce système réussit à les détecter. Un nouvel enrôlement pour une personne déjà enrôlée ne peut aboutir à la production d’une carte nationale d’identité (Cni) avec de nouvelles données.

Il est bon toutefois de préciser que les demandes de Cni détectées comme doublons connaissent les traitements suivants : Un duplicata est produit dans le cas des doublons parfaits ; Une demande de modification est suggérée aux personnes concernées dans le cas des doublons biométriques imparfaits ; Une procédure de contentieux est ouverte dans le cas des doublons alphanumériques imparfaits.

Il faut ajouter également qu’un guichet est ouvert dans les locaux de l’oni situés au plateau, au 19 boulevard Botreau rousset (locaux de la direction Générale) pour recevoir les demandes de modifications accompagnées des pièces requises. Il s’agit bien entendu de personnes dont les informations d’état civil ont connu un changement du fait d’un acte d’état civil ou d’une décision de justice. Il s’agit également de personnes pour lesquelles une erreur matérielle est intervenue au moment du premier enrôlement et qui peuvent en apporter la preuve.

Des pétitionnaires qui constituent des cas de doublons ont été convoqués depuis la semaine dernière à l’Oni, qu’en est-il exactement ?

Le directeur général de l’Oni a bien voulu mettre en oeuvre sous forme de projet pour une période de deux mois, une opération spéciale tendant à informer les pétitionnaires qui se trouvent en situation de doublons et à les aider à obtenir leurs Cni s’ils remplissent les conditions exigées.

Dans la phase expérimentale, quelques personnes tirées de manière aléatoire ont été appelées. Il leur a été demandé de se présenter avec un certain nombre de pièces. Elles ont été reçues. Leurs dossiers seront traités avec diligence et une suite leur sera donnée rapidement. Après cette phase expérimentale, cette opération spéciale concerne toutes les personnes qui se sont fait enrôler deux fois et qui constituent des cas de doublons. Si ces personnes n’ont pas encore introduit une demande de modification, elles sont invitées à se présenter dans les locaux de l’Oni, situés en face de la cathédrale saint-paul. Elles devront s’adresser au service accueil pour des informations complémentaires.

Source : ONI & Fraternité Matin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment