05212019Headline:

Côte d’Ivoire: Opportuniste contact de Soro avec la FESCI ou Stratégie politique?

Depuis son retrait du parlement, Guillaume Soro multiplie les actions de communication et les rencontres politiques. C’est dans ce cadre que l’union des anciens membres de la fédération estudiantine de Côte d’Ivoire, l’UNA-Fesci conduite par Martial AHIPEAUD, qu’il a contribué à constituer, a été reçue à Daoukro par Henri Konan Bédié le mercredi 20 février 2019. Cette rencontre précède une nouvelle rencontre de Soro et Bédié dans la même ville, les mois prochains. Nelson Zimin retrace le contexte de la naissance de ce mouvement et prévient !

Quand la machette rend célèbre, la kalachnikov donne le pouvoir, bonjour !

DÉGBA, mon cher frère

Il y’a quelques mois, alors que je travaillais, j’avais reçu une notification directe de la part du staff de Soro. J’ai été convié à suivre, une rencontre de Bogotha avec les anciens de l’organisation qui l’a révélé ; la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI). Cette organisation qui a plongé notre système éducatif et universitaire dans un coma profond duquel aucun gouvernement n’a encore réussi à le tirer depuis plus de 27 ans, réactive ses leviers. Presque tous les Secrétaires généraux (SG) et autres responsables d’une époque sombre de l’école ivoirienne étaient là ; Eugène Djué, AHIPAUD Martial, Blé Guirao, Soro Guillaume, Jean-Yves Dibopieu, Mian Augustin notamment. L’UNA-FESCI naissait le 18 mars 2018.

Tu sais mon frère, s’il y’a une qualité qu’il faut reconnaître à Guillaume Soro, c’est son opportunisme féroce. Et il n’est pas prêt de changer cette posture. Gentil, le leader!

D’où venait cette envie subite de renouer avec ses anciens camarades dans un environnement politico-social plus qu’incertain ?

Alors qu’il était Premier ministre du gouvernement de Laurent GBAGBO, au moment où la Côte d’Ivoire recherchait désespérément la paix, Bogotha avait-il oublié qu’il avait des camarades ou que la FESCI aurait pu servir d’outil au service de la paix ? Vive la solidarité des parents !

D’aucuns diront que c’est la politique et que c’est la saine appréciation des opportunités du moment. Oui je veux bien et il a raison.

Mais seulement voilà, dans sa toute-puissance, la solidarité des fascistes n’a pas poussé le leader d’une génération qui nous a sacrifié tes petits frères et toi-même à s’opposer à l’arrestation de son camarade Blé Goudé au Ghana et son transfèrement à La Haye. Pourtant il a participé au succès de l’opération. Pas plus qu’il n’a été capable d’empêcher l’emprisonnement de son chef de protocole KAMAGATE Souleymane (Soul to Soul). J’admire la solidarité d’armes façon Soro Guillaume !

Si la sémantique utilisée par « la table de séance » (Solidarité, Esprit, parents, devoir…etc.) en dit long sur les intentions de ces retrouvailles, c’est le timing qui m’avait fasciné tout de même. Une semaine à peine après la passe d’armes entre les alliés d’hier (RDR et PDCI), qui s’est traduite par des attaques personnelles, violentes, du RDR (RHDP) contre le PDCI RDA qui ne réclamaient que leur part de gloire en 2020, Bogotha veut se faire une virginité impossible en recourant à la FESCI, et jouer la carte de la troisième force politique là où Mamadou Koulibaly s’est fait hara-kiri. Guillaume Soro avait déclaré qu’« Il ne faut pas que cette rencontre effraie des gens dans le pays. Ce n’est pas pour 2020 », avant d’insister qu’ «il n’y a pas d’agendas cachés (et) que personne ne s’effraie». Aujourd’hui, les évènements trahissent l’agenda de 2020 qu’il assume désormais.

La Fesci, de notoriété violente

Rejeté par le RDR qui a opposé à ses soldats dans l’armée sont meilleur ennemi, Hamed Bakayoko nommé ministre de la Défense, Bogothito travaillait depuis bien longtemps à la réactivation de la fibre militante des anciens et par ricochet, des syndicalistes de la FESSCI, pour se créer une autre base de soutien. Le problème est que le produit même est mauvais et jouit d’une notoriété sombre dont tous ceux présents à la réunion ont été les artisans. Fais le bilan de la FESCI et dis-moi ce qu’elle a apporté à la Côte d’ Ivoire de Positif ?

Un système éducatif dans l’abîme, une classe politique qui peine à être a la hauteur des défis de notre époque, une rébellion, des étudiants expulsés de leurs chambres, rançonnage et raquette, viol et pillage, violence physique, assassinat (mort d’Habib dodo au campus). Une époque dont les acteurs s’enorgueillissent. Qu’en est-il de la condition des élèves et étudiants ? Pourtant, eux, affichent quelques fiertés isolées dans l’administration alors que l’avenir de nombreux élèves et étudiants a été gâché de 1990 à nos jours de leur fait.

Une telle « bande reconstituée » au pouvoir avec Soro comme Président, sera plus qu’un désastre pour nous. Ils ne connaissent que l’intimidation, la violence et la corruption. Avec les moyens légaux de l’état, le KGB à la sauce ivoirienne verra le jour avec les ramifications que ses membres constituent dans notre administration. Cette organisation dont l’agenda est connu aujourd’hui est active. Elle a rencontré le président Bédié pour intégrer sa plateforme. C’est le retour de la FESCI version administrative qui va plonger le Pays dans une crise démocratique sans précédent, car l’ordre pour eux se résume à la satisfaction de leurs intérêts. Lutter pour les autres n’a été que prétexte. Tu veux une preuve ? L’école ivoirienne !

Faut-il s’inquiéter d’un tel rapprochement ?

Cher frère DÉGBA, nous sommes loin du bout du tunnel au regard de cette réalité qui se confirme. Nous serons encore stressés si nous ne nous opposons pas avec intelligence à ce qui se prépare. L’inaction de notre génération me fait craindre un second sacrifice générationnel. Non content de nous avoir mis en retard par la perturbation de notre formation plusieurs décennies durant, ils veulent nous priver de toute capacité à nous réaliser dans la liberté. Si lutte générationnelle il doit y avoir, c’est bien la nôtre contre ceux qui ont été auteur et co-auteurs de nos malheurs. Autrement, préparons-nous soit à subir ou à collaborer. Mais je pense que tu ne choisiras pas d’être un « gouvernement de vichy contre notre génération », car De Gaulle, ce n’est pas Bogotha.

D’ici là, je te laisse réfléchir et te souhaite de passer une excellente semaine en compagnie de Edgar Morin qui disait : « L’improbable s’est très souvent produit dans l’Histoire. Athènes, petite bourgade minable, a deux fois résisté à l’énorme Empire perse et, grâce à cette résistance, la philosophie et la démocratie….

Lire la suite sur : www.afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment