07242017Headline:

Côte d’Ivoire: Ouattara annonce les départs volontaires des burkinabé vers la fin de l’année

Burkinabes Mont peko

Michel Kafando et Alassane Ouattara ont eu un entretien ce jour à Abidjan dans le cadre d’une visite de travail en Côte d’Ivoire du président de la Transition, président du Faso.

Plusieurs sujets ont été évoqués au cours de cette rencontre, notamment la question relative au deguerpissement des occupants illégaux du mont Péko dont la population est en majorité de nationalité burkinabé.

Le chef de l’Etat ivoirien a annoncé que les départs volontaires vers le Burkina se feront avant la fin de l’année.

“Nous avons convenus que tous sera mis en œuvre pour le départ volontaire vers le Burkina se fasse vers la fin de l’année. Nous nous sommes mis d’accord sur les modalités qui seront définies par la commission conjointe mise en place à cet effet et qui a d’ailleurs eut le soutien du haut-commissariat des réfugiés et des nations unis,” a déclaré Ouattara.

Pour l’heure, le plus important pour le chef de l’Etat ivoirien est de faire en sorte que la sécurité puisse prévaloir et que la violence soit évitée dans le mont Péko.

“Nous avons indiqué que les discussions continent et que bien évidement le statu quo crée des situations de tension que nous essayons de gérer au mieux,”a déploré Ouattara.

Les relations d’amitié et de fraternité entre la république de Côte d’Ivoire et le Burkina sont excellentes, séculaires et les deux peuples ont tissés durant des décennies des liens particuliers.

Alassane Ouattara a indiqué à la presse que son hote burkinabé et lui ont évoqué aussi l’importance des relations commerciales entre leurs deux états marquées par des échanges commerciaux importants qui se chiffrent à 290 milliards de FCFA en 2014.

“Le Burkina est ainsi le 10 ème partenaire mondial de la Cote d’Ivoire,”a-t-il insisté.

En ce qui concerne la préparation des élections, le chef de l’Etat ivoirien a rassuré le patron de la Transition du Burkina que le gouvernement est convenu de poursuivre ses actions en faveur du calendrier électoral et de la tenue des élections inclusives et apaisées afin de préserver la paix dans les deux pays, compte tenu des liens qui les lient.

La question de sécurité régionale et frontalière avec les questions récentes qui nous sont parvenus du Mali aux frontières du Burkina et de la Côte d’ Ivoire a été évoquée.

Les deux pays ont décidé selon Ouattara de renforcer leur coopération via le renseignement.

“Comme je vous l’ai indiqué, nous avons déployés nos forces de défense et de sécurité à notre frontière nord pour prévenir toute surprise. C’est une situation qui est non seulement régionale et nous devons donc de continuer d’être très vigilant,” a conclu Ouattara.

Wassimagnon, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment