11212018Headline:

Côte d’Ivoire: Ouattara met Bédié au régime…

Le président Alassane Ouattara, en profond désaccord avec son « aîné » Henri Konan Bédié sur l’affaire du parti unifié RHDP, lui aurait coupé le robinet financier, selon une révélation de Jeune Afrique. C’était quelques 25 millions de FCFA par mois que virait jusque-là le chef de l’État à l’ancien président de la Côte d’Ivoire, selon cette source.

Le RHDP s’est mué en parti politique en début de cette semaine sans son plus grand allié le PDCI RDA d’Henri Konan Bédié. Ce dernier pose en préalable à l’adhésion de son parti à ce rassemblement la désignation d’un de ses militants actifs comme candidat à l’élection présidentielle de 2020. Le candidat PDCI qui aura été désigné doit être soutenu par le RHDP faute de quoi le PDCI RDA ne voit aucun intérêt à y adhérer. Le RDR ne voit pas les choses sous le même angle. Ses leaders parlent plutôt de primaire pour désigner le candidat de ce nouveau parti politique.

Plusieurs cadres du parti fondateur de la Côte d’Ivoire ont rallié le camp présidentiel porteur du projet du parti unifié, à l’exception des proches de Bédié. Ce projet est devenu réalité à l’hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan lundi, en l’absence du PDCI.

Des personnalités d’un courant opposé à Bédié en interne au PDCI ont pu participer à l’Assemblée Général Constitutive du parti unifié, mais l’absence de leur président à cette cérémonie a été remarquée, ce qui a fait dire au président Alassane Ouattara que Bédié qui a en tout temps été membre du RHDP « ne peut renier sa signature ». Il a aussi rajouté qu’elle était « inacceptable la décision du PDCI d’adopter les textes du RHDP après les élections de 2020… »

Le chef de l’État a tout de même promis de poursuivre les négociations avec Henri Konan Bédié afin d’obtenir l’adhésion de son parti RHDP dont il a lui-même été désigné comme président. Malgré cette démarche annoncée, Jeune Afrique, écrit ceci : « Connu pour son goût de l’argent et des honneurs, Henri Konan Bédié n’a pas cillé lorsque la présidence a cessé de lui verser quelques millions de francs CFA – certaines sources avancent le chiffre de 25 millions – tous les mois. Il se contente maintenant de ce que prévoit la loi pour les anciens présidents et chefs d’institution.»

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment