09212019Headline:

Côte d’Ivoire: Ouattara reçoit la directrice générale de l’UNESCO.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a eu un entretien mardi, à sa résidence de Cocody Riviéra Golf, avec la directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (l’UNESCO), Audrey Azoulay.

la Côte d’Ivoire et l’UNESCO renforcent leur coopération
Au terme de l’entretien, Audrey Azoulay, qui a exprimé “sa joie d’être reçue” par Alassane Ouattara, s’est “félicitée de la qualité de son entretien avec le chef de l’Etat qui a porté sur les différents aspects de la coopération très riche entre la Côte d’Ivoire et l’UNESCO”.

“Les questions de patrimoine culturel, d’éducation, de recherche pour la paix ainsi que celles liées à la défense du système multilatéral et à la coopération internationale”, ont été évoquées, a également indiqué la représentante de l’UNESCO.

Poursuivant, Audrey Azoulay a fait savoir que sa visite à Abidjan, qui est la première du genre en tant que directrice générale de l’UNESCO “s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens entre la Côte d’Ivoire et l’UNESCO”.

Pour sa part, le chef de l’Etat a “remercié la directrice générale de l’UNESCO pour cette visite et salué l’attachement que l’Institution onusienne a pour son pays”.

Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à cette rencontre, dont les ministres, des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh, de l’intégration Africaine et des Ivoiriens de l’extérieur Ally Coulibaly, de l’Education nationale Kandia Camara et le ministre de la Culture et de la francophonie Maurice Kouakou Bandaman.

La semaine dernière à Bruxelles, l’Union européenne (UE) a signé un accord de partenariat d’un montant de 13,119 milliards de FCFA avec l’UNESCO.

Ce projet vise à promouvoir la cohésion sociale et la réconciliation dans le monde en général, mais en particulier en Iraq afin de restaurer et de reconstruire le paysage urbain. Principalement axé sur Mossoul, ce projet, initié par Audrey Azoulay, contribuera également à réhabiliter la ville de Bassorah

La directrice generale a expliqué à cette occasion que ce projet d’une durée de trois ans va se concentrer sur la création d’emplois et sur le développement des compétences, afin de répondre au grave manque de moyens de subsistance, en particulier chez les jeunes.

Lire l’article sur afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment